Subvention de Wauquiez à l'UNI : l'Autre Direct avec Andréa Kotarac

Le conseiller régional de la liste le Rassemblement est l’invité de l’Autre Direct pour nous parler de la subvention de 50 000 euros à l'UNI proposée par Laurent Wauquiez et des 100 premiers jours de ce dernier en tant que président du conseil régional.

"La finalité de cette subvention de 50 000 euros, ce n'est pas l'insertion professionnelle, mais plutôt des petits déjeuners de rencontre et un site internet assez vague. Ce qui me choque c'est que le candidat Laurent Wauquiez avait dit que les subventions dogmatiques idéologiques et politiques étaient terminées. Or l'UNI est largement marquée à droite même si le rapport parle de ce syndicat comme d'une organisation indépendante", a regretté André Kotarac du Partie de Gauche. Pour le conseiller régional, "Laurent Wauquiez fait des cadeaux à ceux qui l'ont aidé pendant la campagne". Jean-François Debat y voyait lui plutôt une volonté de "soigner sa clientèle" dans l'optique des futurs primaires à droite.

Une subvention de "copinage" qui existe aussi à gauche comme l'a dénoncé l'élu du Parti du Gauche : "Le député Jean-Louis Touraine a distribué 3000 euros de sa réserve parlementaire au syndicat UNEF qui est proche du PS. Ce sont des subventions sur le dos des contribuables. Ces gens distribuent de l'argent comme des grands seigneurs. C'est un comportement inadmissible."

Ce jeudi 14 avril, Laurent Wauquier fêtera ses 100 jours à la tête de la région, un délai dans lequel il s'était engagé à mettre en place les grands axes de sa politique sur la sécurité, les économies et la lutte contre l'assistanat. Pourtant le compte n'y est pas selon le conseiller régional du Parti de Gauche : "Laurent Wauquiez est le numéro 1 des bluffeurs en France. Il doit arrêter de penser aux primaires et à la présidentielle pour venir faire un vrai travail délibératif à la région afin de travailler les sujets. Les documents budgétaires sont complètement flous et sur la vie politique de la Région, la majorité est divisée. Il y a des vice-présidents qui craquent en quittant la salle ou d'autres qui ne viennent pas du tout parce qu'ils n'ont pas été mis au courant."

Andréa Kotarac est aujourd'hui l'invité de l'Autre Direct.
à lire également
Assemblée nationale
Le chef de file du groupe communiste à l'Assemblée Nationale, André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, a contracté le coronavirus. Il se porte bien. C'est le 7e député à être atteint par le virus.
1 commentaire
  1. spacelex - 23 avril 2016

    L'info principale de ce sketch politique est que sous Queyranne il y avait des subventions clientèlistes. Le ressort comique de ce sketch est qu'un gauchiste, en croyant critiquer le seul syndicat étudiant de droite, fait la pub de l'UNI comme personne !!! Je comprends que la filiation assumée de l'UNI choque ces gauchistes tant habitués aux faux semblants et aux postures d'indépendance alors qu'ils sont pieds et mains liés avec le PS. Je crois que l'UNI serait bien inspiré de remercier publiquement tout ces 'nouveaux militants malgré eux '. Encore merci à eux pour la pub !!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut