On a goûté la nouvelle carte de Bocuse : renversante

Le 24 novembre dernier, Lyon Capitale a testé la nouvelle carte du restaurant trois étoiles de Paul Bocuse, à Collonges. Les inspecteurs du guide Michelin l'ont-ils eux aussi testé ?

Le plus ancien restaurant triple étoilé du monde a revu ses recettes mythiques, ses plats de mémoire, comme on rectifie l’assaisonnement d’un mets après l’avoir goûté, en lui ajoutant ce qui est susceptible de l’améliorer. Lyon Capitale a eu l’occasion de goûter : sincèrement renversant.

Lorsque lyoncapitale.fr avait publié un article, le 2 septembre dernier (reprenant une info d'atabula.fr) traduisant le fait que la maison de Collonges avait reçu un avertissement du Michelin, précisément de Gwendal Poullennec, l'à-peine quarantenaire à la tête du guide Rouge, nous nous étions dits qu'il fallait que nous allions voir, goûter, tester. Après près de deux ans de travail, le restaurant venait de concrétiser ce qui allait devenir le nouveau chapitre de la table de Collonges-au-Mont-d’Or. "On porte l’ADN du boss mais on apporte désormais un angle un peu plus contemporain", expliquait à Lyon Capitale Gilles Reinhardt. Pour autant, “pas de révolution mais des évolutions", poursuit Christophe Muller, le chef exécutif du groupe, à propos duquel Jérôme Bocuse disait qu’il était "les mains de (son) père".

La nouvelle carte était mise en place le 24 septembre. Nous l'avons goûtée le 24 novembre suivant.

Voici ce qu'on a pensé. C'est notre avis. Il vaut ce qu'il vaut.

Lire aussi : La révolution faite par Bocuse pour ne pas perdre d'étoile.

Nous n'avions, en revanche, pas pu goûter les nouveaux desserts de Benoît Charvet, champion du monde des desserts glacés 2018 (Senderens, Loiseau, Blanc).  Ici "L'orange dans tous ses états"

1 commentaire
  1. Vbil - 18 janvier 2020

    Souhaitant dépoussiérer la cuisine des "dinosaures" en jetant un pavé dans la mare, le guide Michelin n'a t il pas tout simplement voulu se dépoussiérer lui-même et se donner un coup de jeune se montrant un brin insolent ? Je pense le guide sincère. La cuisine des chefs fait l'objet d'une rude concurrence. On ne peut qu'être triste pour cette institution qui a marqué de son ADN toute une region, Espérons que Bocuse retrouvera vite son étoile perdue. Mon souvenir des mets dégustés il y a maintenant 30 ans reste intact et j'entends trop souvent des personnes prétendre que Bocuse est surfait alors même qu'ils n'ont jamais mis les pieds chez le Chef

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut