Givors : la maison de l’emploi ferme, Carenco s’explique

Ce mardi, le préfet du Rhône Jean-François Carenco s’est expliqué sur la fermeture de la Maison de l’emploi (MDE) de Givors, prévue le 31 décembre prochain.

Le 7 juillet, une assemblée générale extraordinaire de l’association de la Maison de l’emploi de Givors (MDE) a voté à l'unanimité pour la dissolution de la structure. Une décision qui sera effective le 31 décembre prochain. Martial Passi, le maire de Givors, s’est alors opposé à cette décision. Pour lui, la MDE a bénéficié à "près de 500 personnes en 2013".

Créée en 2006 sur le territoire de la communauté de communes Rhône Sud, la Maison de l’emploi de Givors menait un certain nombre de missions : des actions dédiées au développement des entreprises, à l’accompagnement, à la création d’activité et à l’accès à l’emploi des publics fragilisés.

Des crédits réorientés

Ce mardi, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, explique dans un communiqué les raisons de cette fermeture. Pour lui, "les missions dévolues aux Maisons de l’emploi ont considérablement évolué ces dernières années, passant d’un rôle d’acteur et d’accueil de proximité, désormais largement assuré par les agences de Pôle Emploi depuis sa création fin 2008, à un rôle d’ingénierie de projet". Et de poursuivre : "Pour mener à bien ces missions et en cohérence avec la prochaine création de la métropole de Lyon, il est devenu impératif de mieux concentrer les crédits de la politique de l’emploi dans le Rhône, en les orientant vers le périmètre territorial le plus pertinent."

Le préfet rassure en indiquant que "d’autres dispositifs seront mis en place pour apprécier les modalités de poursuite de l’accompagnement financier menées jusqu’ici par la MDE". Concernant les quatre salariés de la structure, "le service public de l’emploi est mobilisé pour assurer leur reclassement".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut