nucléaire

L’ANDRA devant la justice

Plusieurs associations antinucléaires ont déposé une plainte, en avril 2013, contre l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra). Le plaidoyer a eu lieu hier devant le tribunal de grande instance de Nanterre.

Les associations remettent en question l'expertise de l'agence en ce qui concerne la géothermie du site d'enfouissement de déchets radioactifs de Bure, en Lorraine. Soutenue par une contre-expertise du géologue indépendant Antoine Godinot, elles prétendent que le site pourrait détenir des ressources d'eaux chaudes.

L'Agence nationale aurait produit un rapport minimisant l'importance géothermique du site afin de ne pas remettre en question la mise en place du centre de stockage de Bure. Le décision du tribunal est attendue le 26 mars.

Une bataille de 20 ans

Charlotte Mijeon, porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, l'une des associations ayant soutenu la plainte, dénonce “un manque de transparence autour du projet d'enfouissement”. Selon elle, cette plainte “remet en question la crédibilité de l'Andra” et incite “à poser à nouveau les questions autour de la sûreté du site”.

Faire défiler vers le haut