jésuites à lyon
© Marianne Shehadeh

Les jésuites au cœur de Lyon

Situé en plein cœur de Lyon, l’espace Saint-Ignace, fondé par la Compagnie de Jésus, tente de s’ouvrir au grand public. Il a accueilli pas moins de 400 personnes lors de sa journée portes ouvertes, samedi 22 mars, une journée organisée tous les sept ans. Entretien avec le père Dominique Gonnet.

jésuites à lyon

© Marianne Shehadeh

Depuis l’élection du pape François, lui-même jésuite, la communauté catholique de la Compagnie de Jésus a attisé la curiosité générale et profité d’une plus grande visibilité. Les jésuites sont des religieux de vie apostolique (vœu de chasteté) vivant en communauté fraternelle.

Fondée par saint Ignace de Loyola en même temps que le protestantisme, la Compagnie de Jésus met l’accent sur une relation très personnelle avec la Bible, leur but étant de "chercher Dieu en toute chose", explique Dominique Gonnet. Aujourd’hui, on recense 17 000 jésuites dans le monde, 450 en France et une soixantaine à Lyon.

jésuites à lyon

© Marianne Shehadeh

Installée dans l’ancien monastère de la rue Sala depuis 1954, la Famille ignatienne compte aujourd’hui 32 résidents. Il existe une hiérarchie : à commencer par le père supérieur (élu par la communauté), Henri Aubert. Ensuite, se trouve la communauté des pères, composée de 22 jésuites d’horizons divers. Enfin, la maison Saint-Ignace possède le noviciat de toute la province de France, hébergeant dix jeunes novices de 25 à 35 ans. Le noviciat marque les deux premières années de la vie d’un jésuite, le début de son chemin spirituel à travers des stages humanitaires, des lectures bibliques et des prières liturgiques.

 

Les jésuites ont marqué l’histoire et le patrimoine de Lyon depuis le XVIe siècle, dans une grande discrétion. Par exemple, le lycée Ampère-Bourse était le collège de la Trinité, une fondation jésuite. La mairie annexe du 5e arrondissement était le Petit Collège répondant au lycée de la Trinité. La mairie du 6e est également un ancien collège jésuite. Cette présence continue par l’enseignement et l’administration, notamment dans le centre scolaire Saint-Marc, la faculté de médecine Laennec, le collège Saint-Louis et l’école Sainte-Ursule.

 

Indépendants et financièrement autonomes, les jésuites de la maison Saint-Ignace n’ont pas vraiment de revendications politiques. À quelques jours de l’élection du nouveau maire de Lyon, ils n’ont qu’une réelle attente du prochain élu : des subventions pour l’association bénévole Coup de Pouce Université, qui se développe à grande vitesse et subit un relatif déséquilibre financier. "La municipalité ne l’a pas aidée directement alors qu’elle le mériterait", affirme Dominique Gonnet. Coup de Pouce Université vise à aider et accompagner plus de 600 élèves en difficulté scolaire provenant du monde entier (Amérique latine, Extrême-Orient, Moyen-Orient, etc.).

2 commentaires
  1. FOurs - jeu 27 Mar 14 à 18 h 38

    Je ne crois pas qu'à l'origine le lycée Ampère ait été Jésuite. Il a été confié aux Jésuites à un moment donné de son histoire.

  2. Marianne - jeu 27 Mar 14 à 22 h 02

    Le lycée Ampère a été fondé en 1519 par la confrérie de la Trinité qui lui a donné son nom. Il fut ensuite dirigé par les Jésuites entre 1565 et 1762, qui ont d'ailleurs construit la chapelle de la Trinité au sein même du bâtiment.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut