METEO FINANCIERE

Ce passage d'un régime d'ouest dominé par les inquiétudes à un régime d'est à nouveau porté par des espoirs de croissance, rappelle une autre inversion de régime atmosphérique en octobre 1998 : la Fed, sous la direction d'Alan Greenspan avait également été forcée de baisser son taux directeur pour ramener de la liquidité sur des marchés chahutés par la crise financière déclenchée par la Russie.

Asphyxié par la charge des intérêts liés à des émissions massives de 1993 à 1998 de titres de créance négociables (les GKOs), l'Etat russe avait dû se placer en cessation de paiement le 17 août 1998. La baisse des taux d'intérêts avait alors bénéficié largement aux titres des grandes entreprises technologiques et constitué le point de départ de la "bulle internet".

Les taureaux sont de retour et regardent cette fois vers les pays émergents

Comme en 1999, les taureaux, symboles de la puissance et de la force des marchés financiers, sont maintenant de retour dans les esprits et les discours des investisseurs à Wall Street et en Europe.

Les perturbations de l'été oubliées, les acteurs du marché d'actions semblent se rappeler que certains pays, comme la Chine, la Thaïlande ou la Malaisie, voient leur PNB progresser de 10 % l'an.

L'internationalisation des économies et des cultures est réelle ; elle est la source de changements structurels rapides à même de stimuler la croissance mondiale. Cette nouvelle euphorie sera peut-être, une fois de plus, exubérante et se terminera alors par quelques larmes. Entre temps, nombreux seront les investisseurs à ne pas vouloir manquer ce train.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut