Météo Financière

Infantilisé par le marketing mais ramené à la réalité par la crise, le consommateur américain devrait se trouver au centre des débats économiques dans les semaines à venir.

Des nouvelles déjà décevantes ont été publiées la semaine dernière par des acteurs majeurs de la grande distribution tels que Macy's ou JC Penney.

Faut-il craindre un Vendredi Noir ?
Curieusement le lendemain du jeudi de Thanksgiving est désigné aux Etats-Unis comme le "vendredi noir" (Black Friday).

Le terme aurait été d'abord utilisé en 1970 en référence aux bouchons provoqués par les nombreux clients s'engouffrant sur la route de la consommation. Il s'agit également d'un jour clé permettant aux acteurs de la distribution de "passer dans le noir" qui en américain veut dire "dégager des profits".

Si la consommation n'est pas au rendez-vous, le vendredi noir pourrait avoir des reflets d'un noir différent, celui d'un Black Monday : un lundi de crash boursier comme le 19 octobre 1987 ou le 28 octobre 1929 ... à moins que la réserve fédérale annonce de nouvelles baisses des taux...

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut