A Erevan, Hollande évoque le mémorial lyonnais du génocide arménien

En déplacement en Arménie pour commémorer le centenaire du génocide arménien, le président de la République a mentionné le mémorial lyonnais, place Antonin-Poncet (Lyon 2e).

Le président de la République François Hollande a participé ce vendredi aux cérémonies commémoratives du centenaire du génocide arménien.

Depuis Erevan, la capitale de l'Arménie, le chef de l'Etat a appelé la Turquie à reconnaître ce génocide : "Il y a en Turquie des mots, et des mots importants, qui ont déjà été prononcés mais d'autres sont encore attendus pour que le partage du chagrin puisse devenir le partage d'un destin", a notamment déclaré François Hollande, prenant exemple sur les monuments qui existaient en France.

"En France, nous avons toujours voulu rappeler les circonstances dramatiques qui nous ont unis au sort des Arméniens, a poursuivi le président de la République. De nombreux monuments rappellent les massacres. A Paris, en plein coeur de la capitale, une statue représentant KOMITAS – dont la vie fut brisée en 1915 – a été érigée en l’honneur des victimes du génocide. Et chaque 24 avril, un rassemblement s’y tient, ce sera le cas cet après-midi et des discours y sont prononcés. A Lyon, sur l’une des plus prestigieuses places de la ville, c’est un monument de 36 colonnes qui représente une partition de KOMITAS qui a été élevé."

Cette mention, depuis la capitale arménienne, le jour du centenaire de ce génocide prouve la résonance de cette tragédie entre Rhône et Saône. Toute la journée, ce vendredi, des commémorations ont également lieu à Lyon, dont une partie devant le mémorial de la place Antonin-Poncet.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut