Thierry Gadault
© Tim Douet

À Lyon, le prix de l'eau est "deux fois trop cher"

Selon le journaliste Thierry Gadault, la ville de Lyon a la capacité de réduire de moitié le prix de l'eau en passant à une gestion par régie. Mais pour cela, il faudrait mettre fin au plus long contrat de délégation de service public de France avec Véolia, en cours depuis 1853.

"Pourquoi les Lyonnais payent-ils l'eau aussi cher ? Et où part l'argent ?" Des questions suggérées par le journaliste Thierry Gadault et qui devraient être posées par les citoyens à leurs élus. Invité dans l'émission l'Autre Direct, l'auteur de Plongée en eau trouble décrypte le marché de l'eau et la particularité de la France : celle d'avoir confié au plus tôt et en majorité la gestion de cette ressource essentielle à des sociétés privées. Lyon détient d'ailleurs un record en ce sens : le contrat entre la ville et Véolia date de la création de l'entreprise en 1853, ce qui en fait la délégation de service public la plus longue de France. Un contrat qui serait désavantageux pour les Lyonnais selon le journaliste, qui explique que le prix de l'eau pourrait aisément être divisé par deux pour le même service et passer ainsi de 3,11€ par mètre cube à 1,50€.

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
1 commentaire
  1. FEFI - 10 mars 2018

    Après les ordures, maintenant l'eau, mais que font-ils de notre argent?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut