Cocaïne

Affaire "Air cocaïne" : les pilotes lyonnais et isérois rejugés en appel

Ce lundi 7 juin s'ouvre le procès en appel de l'affaire "Air cocaïne". Les deux pilotes originaires de Lyon et de l'Isère ont toujours clamé qu'ils ne savaient pas qu'il y avait 680 kilos de drogue à bord du Falcon 50 qu'ils pilotaient.

Les faits rocambolesques remontent à une nuit de mars 2013 sur le tarmac de Punta Cana, en République dominicaine. Les deux pilotes d'un Falcon 50, le Lyonnais Pascal Fauret et l'Isérois Bruno Odis, sont arrêtés avec 680 kilos de cocaïne dans leur avion. Si les deux pilotes ont toujours clamé leur innocence, niant avoir eu connaissance de la teneur réelle de leur cargaison, ils ont été condamnés à six ans de prison lors du premier procès, début 2019. Les juges avaient estimé que les deux pilotes avaient sciemment participé à un trafic de drogue transatlantique en bande organisée.

Ce lundi 7 juin 2021, le procès en appel de l'affaire "Air cocaïne" s'ouvre à la cour d'assises d'appel d'Aix-en-Provence, et ce jusqu'au 9 juillet. Pascal Fauret et Bruno Odis vont comparaître libres, ayant rapidement quitté leur prison après leur premier procès, dans l'attente de cet appel. Aujourd'hui sexagénaires, Pascal Fauret est gardien de propriété et Bruno Odos employé dans une société de damage des pistes de ski.

Le long parcours judiciaire de ces deux anciens pilotes militaires décorés avait débuté avec 15 mois d'emprisonnement après leur arrestation en République dominicaine, avant une fuite rocambolesque par la mer et les airs de cette île des Caraïbes où ils avaient été condamnés à 20 ans de prison. Ils ont aussi connu la détention provisoire en France.

Faire défiler vers le haut