Affaire Morvan : Collomb allume Sarkozy

Voici le communiqué qu'il a envoyé depuis Israël :

""Toute nomination qui apparaît comme l'expression d'une connivence est détestable pour la République et pour l'Etat..." déclarait une fois encore Nicolas Sarkozy en début de semaine. "Je m'engage à ce que toutes les nominations que je ferai, si je suis élu Président de la République, le seront en fonction des seuls critères de compétence. Il est temps de tourner une page."
Au même moment, souligne Gérard Collomb, M le Recteur Morvan se disait "karchérisé" pour ne pas avoir cédé aux pressions exercées sur lui.
Son successeur est un des anciens collaborateurs de M Perben.
L'impartialité de l'Etat vient de faire de grands progrès..."

Les Verts Lyon ont aussi réagi à la révocation d'Alain Morvan. Leur "secrétaire", Pierre Hémon, s'exclamant : "Plutôt 1000 Morvan qu'un demi Papon !" Voici la suite son communiqué :
"Les Verts Lyon soulignent que Mr Morvan est le seul Recteur qui ait pris position publiquement et fermement contre les agissements de l'extrême droite et des négationnistes à Lyon (...). Rappelons que son prédécesseur avait favorisé l'obtention de la Légion d'Honneur à Gilles Guyot, l'ex président de Lyon 3 (...). Dans une ville où l'ancien maire, Raymond Barre, après avoir dit tout le bien qu'il pensait de Gollnisch, vient de réitérer en saluant Maurice Papon, le franc parler de monsieur Morvan a été le bienvenu.
Si le haut fonctionnaire a appliqué une politique que les Verts contestent, l'homme public a su défendre les valeurs républicaines, l'humanisme, et donner sens au devoir de mémoire. En cela il mérite respect."

à lire également
Sujet de discorde du dernier conseil municipal, la présidente du groupe Progressistes & Républicains s'est félicitée de la réouverture de 49 nouveaux marchés et “d'avoir apporté deux inflexions à la politique municipale” portée par Gérard Collomb.
Faire défiler vers le haut