Blogs, "tu kiffes ? ou pas ?"

Dissimulé derrière un vague pseudo, témoignage de son indéniable manque d'imagination, le blogueur va dévoiler sa personnalité sans la moindre trace de pudeur. Pauvres visiteurs qui auront le malheur de tomber sur son blog ! Certaines photos sont tellement humiliantes que l'on n'oserait les montrer à ses meilleurs amis ... Et pourtant ! Il persévère, usant d'un pouvoir d'argumentation hors du commun pour démontrer, à l'aide d'un simple " je kiffe ", combien il aime cette photo. C'est ainsi que la Toile se retrouve infestée de ces curieuses pages online dans lesquelles les internautes semblent prendre un certain plaisir à évoquer leurs pitoyables expériences. Et lorsque, par le plus grand des hasards, des visiteurs ont le courage de laisser des commentaires, ceux-ci, sans aucun contenu, ne s'en trouvent que plus pathétiques. De la publicité pour un autre blog, une approbation ou alors l'expression d'un désaccord, la quasi-totalité des messages ainsi postés tiennent en quelques mots, la plupart du temps en réponse à une seule et même question : " Qu'est-ce que vous en pensez ? "

Une telle phrase ne se trouverait cependant que rarement rédigée de cette manière. Le langage sms paraissant être une règle d'or sur les blogs, le " Vs en penC koi ? " serait donc de rigueur. En plus d'un manque incontestable de contenu, les blogs semblent être les victimes de la " génération portable ". Même lorsque les blogueurs tentent d'écrire les mots correctement, l'orthographe est tellement déplorable que ces efforts passent inaperçus. Une question reste cependant à poser : sont-ils conscients de l'inculture dans laquelle ils s'enferment, de leur incapacité à développer leur propre style en reprenant les habitudes d'autrui ? Sans doute... Cela expliquerait alors cette fâcheuse manie, ce souci d'esthétique qui les pousse à utiliser des écritures toutes plus illisibles les unes que les autres, ou encore à insérer des " O " majuscules et des " R " à l'envers un peu partout... Mais la couche de vernis ne suffit pas à masquer complètement le bois qu'elle recouvre...

Malgré une médiocrité étouffante, une lueur d'espoir brille dans la blogosphère. Quelques citoyens bien avisés utilisent ce nouveau vecteur d'informations pour communiquer leurs opinions, par exemple pour dénoncer une mauvaise utilisation du test adn, ou pour se moquer de la société dans laquelle ils vivent. Bien entendu, ils sortent du moule. Critiqués, injuriés, ignorés, ils sont noyés dans la masse d'absurdité.

Charlotte Barbier

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut