Capture d’écran pendant le live sur Twitch mercredi 19 janvier avec Zack Nani et Bruno Bernard

Bruno Bernard sur Twitch, la Métropole de Lyon assume avoir payé un influenceur

Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, est apparu pendant 25 minutes mercredi après-midi, le 19 janvier, lors d'un live sur Twitch du célèbre youtubeur lyonnais, Zack Nani. Il a présenté le RSJ (Revenu Solidarité Jeunes) déployé par la Métropole. Il s'agissait d'un contenu payant.

Mercredi 19 janvier, 16h30. Après près de 3h de live sur Twitch, le youtubeur et streameur lyonnais Zack Nani (488 000 abonnés sur Youtube et 382 000 abonnés sur Twitter notamment) accueille un invité. Un invité peu habitué à ce genre de direct. Un certain Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et du Sytral. Une Métropole de Lyon aux 1,4 millions d'habitants et aux supers pouvoirs.

Alors Twitch, c'est quoi ? C'est une plateforme de diffusion vidéo en direct, propriété d'Amazon. Une plateforme qui a notamment explosé ses chiffres de fréquentation depuis le début de la crise sanitaire, en 2020. Le public est essentiellement jeune (18-34 ans), et très masculin.

Zack Nani et Bruno Bernard ne sont pas là pour parler de l'une de leurs grandes passions communes, celle de l'Olympique lyonnais. Dans quelques heures, le plus grand derby de France va opposer les Gones et les Verts - Lyon à Saint-Etienne (vendredi à 21h) - mais Bernard est venu présenter et défendre "son" RSJ. Un Revenu Solidarité Jeunes, mis en place par la Métropole de Lyon depuis juin 2021 et destiné aux jeunes de 18 à 24 ans sortis du système scolaire, sans soutien et en situation de précarité. Lyon Capitale a consacré plusieurs articles sur le sujet (notamment ici) et aussi l'une de ses quotidiennes 6 minutes chrono (à retrouver ici).

"Effectivement, il y a un contrat, il y a une transaction financière"

Pendant 25 minutes, accompagné de deux jeunes bénéficiaires de ce RSJ qui narrent leur parcours, Bruno Bernard présente le dispositif et répond aux questions de Zack Nani. "En direct sur #Twitch sur la chaîne de Zack Nani pour parler du Revenu Solidarité Jeunes mis en place par la Métropole de Lyon. Notre collectivité a été pionnière sur cette politique publique en faveur des jeunes en situation de précarité", tweete le président de la Métropole mercredi après-midi.

Ce contenu a été sponsorisé. En résumé, la Métropole de Lyon a payé un youtubeur/influenceur pour pouvoir promouvoir - pendant un direct très regardé par les jeunes - un projet qu'elle met en place. Avec de l'argent public. Sollicitée, la Métropole de Lyon assume. "Effectivement, c'est payant. Il y a un contrat. Il y a une transaction financière", explique la Métropole de Lyon à Lyon Cap'. "Le but pour la Métropole, avec cette intervention, c'est de faire connaître le RSJ et d'en faire profiter des jeunes qui en avaient pas entendu parler, qui étaient éloignés de cette information-là, d'élargir la cible", ajoute-t-elle.

Et combien la Métropole de Lyon a-t-elle payé pour que Bruno Bernard puisse intervenir pendant ce live ? "Il y a une clause de confidentialité donc on ne peut pas révéler le montant de la transaction. Le montant a été ultra négocié, ce n'est pas du tout dans les prix habituels. Parce que l'influenceur était sensible au sujet traité", nous fait-on savoir. Selon nos informations, une telle publication se monnaie entre 2000 et 3000 euros.

"C'est la 1ère fois qu'on le faisait, on peut éventuellement envisager de le renouveler pour d'autres sujets"

"C'est transparent, poursuit la Métropole de Lyon. Il y a une obligation pour l'influenceur d'annoncer que le contenu est sponsorisé". Et en effet, à deux reprises, au tout début (à la 17e minute) du live de 3h25 (où Bruno Bernard intervient entre 2h55' et 3h20'), Zack Nani précise bien qu'il s'agit "d'une opé" (La séquence en intégralité est à retrouver ici). Jeudi soir, plus de 16 000 personnes avaient visionné une partie du live de 3h20' sans qu'il soit possible de savoir combien de personnes ont écouté le passage de Bruno Bernard.

Ce genre de contenu sponsorisé, "c'est la 1ère fois qu'on le faisait", précise la Métropole, arguant que c'était vraiment pour viser un public cible pour le RSJ. Est-ce que la Métropole pourrait renouveler cette pratique ? "Ca sera suivant les retombées, si ça été fructueux. On peut éventuellement l'envisager pour d'autres sujets", nous répond-on.

500 jeunes de 18-24 ans de la Métropole de Lyon étaient accompagnés par ce dispositif au mois d'octobre 2021, expliquait sur le plateau de Lyon Capitale la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge des politiques d'insertion et du plan pauvreté, Séverine Hémain.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut