"CECILIA ET MOI, CE SONT QUE DES RUMEURS IDIOTES"

Lyon Capitale a rencontré le "best-selleriste" pour parler littérature, politique et ragots...puisqu'on lui prête une relation avec Cécilia Sarkozy.

Lyon Capitale : Vous changez de registre avec ce nouveau roman qui raconte l'histoire de votre père et de votre oncle, résistants. Pour une fois, vous avez de bonnes critiques littéraires. Allez-vous abandonner les romans d'amour ?
Marc Lévy : Pas du tout. Je ne vous cacherai pas qu'il est beaucoup plus agréable d'avoir de bonnes critiques que des mauvaises. Mais je ne veux pas aliéner ma liberté d'écriture, ni celle de choisir les histoires que j'ai envie de raconter.

On vous taxe souvent d'auteur populaire, qu'en pensez vous ?
C'est une bonne taxe ! J'en suis ravi. Il faudrait être d'une prétention folle pour ne pas apprécier. Vous ne pouvez pas savoir le bonheur que ça me fait quand on dit de moi : "Marc Lévy est un auteur qu'on lit dans le métro".

Eric-Emmanuel Schmitt a déclaré s'être inspiré de vous pour son personnage d'écrivain déprimé dans Odette Touttlemonde...
J'ai beaucoup d' estime pour lui et cela m'a beaucoup touché. Il y a quand même deux grandes différences entre le personnage d'Odette Toutlemonde et moi. La première est que je ne suis pas du tout dépressif. La deuxième, c'est que je suis amoureux de ma femme !

Justement, qu'en est-il de ces rumeurs selon lesquelles vous entretiendriez une liaison avec Cécilia Sarkozy ?
Ce sont des rumeurs vulgaires, idiotes, qui n'ont aucun fondement. Je ne connais pas Madame Sarkozy. Ces rumeurs ont été très blessantes pour ma femme qui, elle, la connaît. Je sais que ce sont des rumeurs qui sont nées des jalousies des uns ou des autres. Ce qui m'a beaucoup choqué c'est qu'elles ont été entretenues par un certain nombre de journalistes.

Ces journalistes vous ont-ils interrogé à ce sujet ?
Deux fois, lors d' interviews en Suisse et en Belgique. Heureusement, les journalistes français sont, eux, suffisamment intelligents et informés pour ne pas me poser des questions aussi vulgaires. (sic)

Pendant la campagne électorale, Nicolas Sarkozy vous a rendu visite à Londres...
Nicolas Sarkozy a eu envie de rencontrer un écrivain qui écrit des romans et, pour être franc, j'ai passé un très bon moment. Nous avons parlé de cuisine d'auteur et j'ai trouvé extrêmement sympathique de voir qu'un candidat s'intéresse à d'autres champs implicatifs que son élection.

Il n'a pas essayé de vous faire revenir en France ?
Non parce que je ne suis pas chassé de France. Pour clarifier le sujet, je ne suis pas un évadé fiscal. Si un auteur veut vraiment s'exiler fiscalement, il n'a qu'à aller en Irlande. Il y a un statut particulier qui exempte de tout impôts les droits d'auteurs. Aller s'installer à quelques kilomètres d'un paradis fiscal, c'est un peu idiot. L'Angleterre est un pays de la
Communauté européenne et on y paie ses impôts comme en France avec des taux d'imposition qui ne sont pas si éloignés.

Quel regard d'exilé portez-vous sur la France de Nicolas Sarkozy ?
Je suis absolument fou de bonheur de voir que les choses bougent. Je suis un enfant de la génération
Mitterrand et je suis écoeuré par le Parti Socialiste. Je suis très choqué de voir que ce que l'on appelait pendant toute mon adolescence "la générosité de gauche" a été dévoyé et gaspillé par quelques hypocrites qui ont spolié le Parti Socialiste de son idéal. Dans l'état de décomposition avancé du PS aujourd'hui, pour moi, l'homme politique de gauche français le plus actif, c'est Nicolas Sarkozy.La première chose dont je me réjouis c'est que les partis d'extrême droite y compris le FN, n'ont jamais été aussi bas et n'ont jamais autant disparu de la scène démocratique depuis qu'il a été élu.

On dit pourtant que Nicolas Sarkozy a été élu avec le "vote flottant" du FN...
Qu'est ce que l'éléctorat flottant du FN ? Des gens qu'il faudrait peindre en rouge et les montrer du doigt dans la rue en les traitant de fachos ?
L' électorat FN, ce sont des gens qui ont suffisamment souffert pour être attirés par la haine. On suggère qu'il y a eu compromission avec l'extrême droite. Ce n'est pas du tout ça : il y a démocrate qui a donné envie à des gens qui étaient en train de partir vers le clan de la haine de revenir s'intégrer dans une société démocratique. Je dis bravo.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut