Tribunal de commerce

Cenntro Motors : les salariés manifestent devant le tribunal

Les salariés de Cenntro Motors France (ex-SITL) vont manifester ce matin devant le tribunal de commerce. C'est aujourd'hui qu'ils sauront si l'entreprise est liquidée ou si l'activité est maintenue avec un plan social. 263 emplois sont menacés.

Un cortège devait quitter les locaux de Cenntro Motors France (ex SITL) ce matin dès 8h30 pour se rendre au tribunal de commerce. A l'intérieur du tribunal, l'avenir de l'entreprise, désormais spécialisée dans les véhicules électriques, doit être tranché aujourd'hui. Ce jeudi est une échéance importante pour Peter Wang. Le patron de la firme devait verser un million d'euros en tout pour éviter la liquidation. Selon Acteurs de l'économie, la dernière tranche de 600 000 euros aurait été virée hier et la liquidation pourrait donc être évitée.

Pour rappel, l'entreprise Cenntro Motors France est placée en redressement judiciaire depuis avril et l'activité n'a toujours pas repris.

"C'est délirant"

Joint par téléphone, Eric Butty de l'intersyndicale compte aussi sur une prolongation de la période d'observation jusqu'à fin octobre. "C'est délirant comme situation. Depuis deux ans, on est payé au chômage partiel. Aujourd'hui, si on perd, les personnes licenciées ne retravailleront plus. Elles ont plus de 50 ans et peu de diplômes", explique le délégué syndical SUD à Lyon capitale.

Après la sortie de l'audience, une assemblée générale devrait avoir lieu sur le parvis du tribunal. Les syndicats CGT et SUD s'opposent au plan social qui prévoit le départ de 263 salariés.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut