Mohamed Tria
©T. Coudert

Charlie Hebdo : la réaction de Mohamed Tria (AS Duchère)

Mohamed Tria, le président de l’AS Duchère, a accepté de livrer son sentiment sur les assassinats à Charlie Hebdo. S’il admet avoir mal dormi dans la nuit de mercredi à jeudi, Tria se dit encore plus déterminé à poursuivre son travail éducatif et social au sein de son club de football.

“Je ressens beaucoup de dégoût, je suis horrifié qu’une telle chose puisse arriver. On s’est attaqué à un symbole qui est la liberté d’expression. Je me souviens encore des propos d’Élisabeth Badinter lorsqu’elle avait défendu Charlie Hebdo (en 2007, lors des procès des caricatures). Elle avait notamment dit qu’il ne fallait pas faire taire Charlie, sinon c’est le silence qui gagne. J’ai beaucoup pensé à ça hier. Nous sommes entrés dans une dérive qui existe depuis de nombreuses années. Je suis dégoûté, ils ont tué des gens bien. Sincèrement, j’espère qu’il y aura d’autres Cabu, Wolinski… La relève doit être assurée car, encore une fois, il n’y a rien de pire que le silence.”

“La République attaquée”

“J’ai appris qu’il y avait dans les victimes deux personnes d’origine maghrébine… Je dis ça, car selon moi c’est la République qui est attaquée. J’ai eu beaucoup de mal à dormir. Et pourtant je n’étais pas un grand fan de Charlie Hebdo, car ils étaient quelque part, à leur manière, des extrémistes. Je trouvais quelquefois leurs caricatures un peu dures. Mais c’étaient des gens talentueux. Cabu, il a bercé mon enfance. Abattre des gens comme des chiens dans une salle de rédaction… C’est assez terrible. C’est le symbole de la République qu’on a voulu tuer. Il va falloir être très attentif à ce que ça peut générer comme réactions en France. Les premières victimes, je suis désolé de le dire, ce sont les musulmans. On est français par ce qui nous relie à la France, c’est-à-dire à la République. Je ne suis pas du tout communautariste. Je considère que la foi est quelque chose de personnel. Je n’ai pas à revendiquer au nom d’une foi des choses. Les extrémistes existent de toutes parts. Qu’ils soient de n’importe quelle religion, il y en a de toute nature.”

“Rien à voir avec ces gens-là”

“J’entends ce discours depuis vingt-quatre heures : “Les musulmans, dites que vous êtes républicains”, etc. Mais je suis né républicain, je n’ai pas à le dire. Je le suis déjà dans ma façon de vivre. Pourquoi la communauté musulmane devrait s’exprimer sur une dérive de gens sectaires ? Je n’ai strictement rien à voir avec ces gens-là ! Pourquoi je dois me justifier sur des actes commis par des gens qui me font vomir ? Je suis un républicain, j’adore la France, c’est un pays formidable… On n’a pas à demander à une communauté en particulier de s’exprimer sur des tarés qui ne représentent qu’eux-mêmes. Il ne faut surtout pas tomber dans ce piège. C’est odieux de demander à une partie de la population de se positionner.”

“Depuis ce drame, j’ai cent fois plus de force, d’énergie. Chaque enfant de notre pays, quels que soient son lieu de naissance, son milieu social a le droit au même traitement et surtout à la même égalité d’esprit.”

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem publie ce vendredi 24 février son autobiographie. Une manière pour la ministre de l’Éducation nationale de répondre à ses détracteurs, qui n’hésitent pas à lancer des rumeurs à son sujet, mais aussi de réaffirmer le sens de ses combats.
7 commentaires
  1. SophieV - 9 janvier 2015

    D'abord les gens de Charlie n'étaient pas 'un peu extrémistes' c'est totalement absurde et FAUX de dire celà ! ils exerçaient leur droit d'expression conformément à la loi dans notre République, l'extrémisme, ils savent, eux, ce que ça veut dire ! Charlie hebdo n'excluait personne et n'empêchait personne de s'exprimer; le parcours de chacun de ses membres était clairement anti raciste

  2. SophieV - 9 janvier 2015

    Quant au positionnement des français musulmans, nous avons tout de même assisté à des réjouissances sur Twitter, et à St Priest mercredi, preuve qu'il faut agir et que les choses vont mieux en le disant, justement ! quant à moi, j'ai de sérieux doute sur la sincérité Républicaine des barbus de mon quartier.

  3. Marine - 9 janvier 2015

    Ce qui me choque le plus de lire tous ces articles, c'est que toutes ces personnes ou bien tous ces élus (quelques que soient leurs partis) sont incapables de ce TAIRE. Franchement on s'en moque de ce que peuvent penser tous ces gens. Dans mon quartier, je vois tellement de chose, que certaines personnes devraient se taire, au lieu de parler à des journalistes. Merci

  4. Marine - 9 janvier 2015

    Hier j'ai regardé un documentaire et franchement la personne qui a parlé, il disait : à vouloir garder sur le sol Français tous ces jeunes qui veulent 'vraiment' partir, on prend le risque de garder 'des bombes à retardement'. A tout moment ils peuvent 'exploser' ... Je pense que notre gouvernement devrait réfléchir à cela et changer leur façon de faire.

  5. Kasneh - 9 janvier 2015

    Qui ne dit mot, consent. Les choses sont plus claires quand elles sont dites.

  6. Kasneh - 9 janvier 2015

    Venez voir ce qu’en pensent les jeunes du 93 Nous nous félicitons tous de la grande vague d’émotion et de solidarité qui dépasse les frontières suite à l’attentat contre Charlie Hebdo. Mais n’oublions pas que la France ne s’arrête pas à la place de la république à Paris. Ma fille est lycéenne dans un établissement du 93 qui n’a pourtant rien de catastrophique, petite structure et très bon encadrement de la part de l’équipe éducative. idem à Saint-Priest en périphérie de Lyon

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut