CONSEIL MUNICIPAL : QUERELLES DE ROUTINE

Des chiffres : l'éxécution du budget 2006 ! L'opposition va se charger de l'ambiance. Yvon Deschamps, l'adjoint aux finances expose. Et la presse se dit qu'elle avait vu juste. Il parle de la maîtrise des taux d'imposition, de la maîtrise de la dette, de la maîtrise des dépenses... Tout va bien jusqu'à l'intervention de Patrick Huguet (UMP) qui dénonce l'augmentation de frais de fonctionnement passés de 386 millions d'euros à 457 millions en six ans. D'où des risques importants dans les années à venir. Et c'est parti. Yvon Deschamps ironise. Chaque année l'opposition prophétise des dérapages pour l'année suivante, mais "N'est pas Nostradamus qui veut". Gérard Collomb en remet une louche. Il accuse Huguet de jouer un double jeu. Dans son arrondissement, demander toujours plus d'investissements et plus de financement, et au conseil municipal dénoncer cette "manie dépensière". Colère d'Huguet qui n'accepte pas cette façon d'être "caricaturé". Et dénonce une nouvelle fois les rapports de l'équipe Collomb avec son opposition. "Du temps de Barre il y avait des réunions avec tous les maires d'arrondissement". Alors que là, manque de concertation. D'ailleurs une autorisation a été donnée au Comite d'Information et de Recherche Canabique d'organiser l' "Appel du 18 joints" place Antonin Jutard, à deux pas de la place du Pont, haut lieu du trafic de stupéfiants. Mais non, rassure Jean-Louis Touraine, la vidéosurveillance a permis de réduire beaucoup les trafics. En tous cas, comme le dit Thierry Braillard, on a parfois "l'impression d'être à Rolland Garros et de regarder passer les balles de tennis".

PG

à lire également
Du candidat à la mairie de Lyon à ses cousins de droite en passant par les maires et les députés, tour des élus et des membres de la société civile qui ont affiché leur soutien à Gérard Collomb pour l’élection à la présidence de la métropole.
Faire défiler vers le haut