Hopital Édouard Herriot Pavillon H © Tim Douet

Coronavirus à Lyon : en finir avec les idées reçues

Avec la récente découverte du "cluster" des Contamines Montjoie (Haute-Savoie) – regroupement de cas autour du "cas index" (initial) – une certaine inquiétude s'est faite jour, malgré le "message d'assurance" des Hospices civils de Lyon.

Aux Contamines Montjoie, l'ambiance n'est pas à la franche rigolade. Depuis la révélation d'un "cluster" de coronavirus – "cas groupés sans transmission" selon les autorités, contrairement au foyer épidémique de Wuhan, en Chine centrale –, c'est l'émotion et la frousse. Pourtant, comme l'a répété hier à Lyon Christian Chidiac, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Croix-Rousse, "actuellement, il n'y a pas de chaîne non contrôlée de transmission du coronavirus 2019-nCov ni à Lyon, ni aux Contamines, ni en France plus globalement."

+30 % d'appels au Samu : grippe hivernale ou coronavirus ?

Il n'en reste pas moins que le nombre d'appels au 15 a fortement augmenté. Grippe hivernale ou coronavirus ? "Le nombre d'appels au 15 est très élevé, on est en suractivité de +30 %, renseigne Pierre-Yves Gueugniaud, chef du service du SAMU/SMUR 69. Mais ceci indépendamment du coronavirus car nous sommes dans une phase de pandémie grippale habituelle. Se greffent là-dessus un certain nombre d'appels spécifiques sur le coronavirus, entre 20 et 30 par jour à Lyon." Questionné par Lyon Capitale pour savoir si le coronavirus méritait autant d'attention, Yves Gillet, chef de service adjoint du services d'urgences et de réanimation pédiatriques à l'hôpital Femme Mère Enfant de Bron répond qu'il est "difficile de savoir si on en fait trop ou pas assez du moment où nous ne connaissons pas la pandémie. Nous avons encore beaucoup d'interrogations. Jusqu'à il y a un mois et demi, on ne connaissait pas le virus. Peut-être même qu'il n'existait pas." Le principe de précaution est donc inévitable.

"Les maladies épidémiques sont la source d'une peur innée"

Face à quelque chose qu'on ne connaît pas, les virus font peur. Interrogé par l'Agence France Presse (AFP), le professeur Adam Kamradt-Scott, spécialiste australien des maladies infectieuses, admet que "les maladies épidémiques sont la source d'une peur innée, car l'ennemi est invisible à l'oeil nu".

Fantasmes, idées reçues plus ou moins farfelues, voici comment ne pas céder à la panique (source Organisation mondiale de la santé) :

Est-il sans danger de recevoir une lettre ou un colis de Chine ?

Oui, c’est sans danger. Les personnes qui reçoivent des colis en provenance de Chine ne risquent pas de contracter le nouveau coronavirus. D’après des analyses antérieures, nous savons que les coronavirus ne survivent pas longtemps sur des objets, tels que des lettres ou des colis.

Les animaux domestiques peuvent-ils propager le nouveau coronavirus (2019-nCoV) ?

À l’heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus. Toutefois, il est toujours bon de se laver les mains à l’eau et au savon après un contact avec des animaux domestiques. Cela vous protège contre diverses bactéries courantes comme E.coli et Salmonella qui peuvent passer des animaux de compagnie à l’homme.

Se rincer régulièrement le nez avec une solution saline peut-il aider à prévenir l'infection par le nouveau coronavirus ?

Non. Rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège les gens contre l’infection par le nouveau coronavirus. Il existe quelques éléments probants indiquant que cette pratique peut aider les gens à se remettre plus rapidement d’un rhume ordinaire. Cependant, il n’a pas été démontré que le fait de se rincer régulièrement le nez permettait de prévenir les infections respiratoires

Manger de l'ail peut-il aider à prévenir l'infection par le nouveau coronavirus ?

L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus.

Le fait de mettre de l'huile de sésame empêche-t-il le nouveau coronavirus de pénétrer dans l'organisme ?

Non. L’huile de sésame ne tue pas le nouveau coronavirus. Il existe des désinfectants chimiques qui peuvent tuer le 2019-nCoV sur les surfaces. Il s’agit notamment de désinfectants à base d’eau de Javel ou de chlore, de solvants, d’éthanol à 75 %, d’acide peracétique et de chloroforme. Cependant, ils ont peu d’impact sinon aucun sur le virus si vous les mettez sur la peau ou sous votre nez. Il peut même être dangereux de se mettre ces produits chimiques sur la peau..

Les gargarismes avec un bain de bouche peuvent-ils protéger contre l'infection par le nouveau coronavirus ?

Non. Rien ne prouve que l’utilisation d’un bain de bouche vous protège contre l’infection par le nouveau coronavirus. Certaines marques ou bains de bouche peuvent éliminer certains microbes pendant quelques minutes dans la salive de votre bouche. Mais cela ne signifie pas qu’ils vous protègent contre l’infection à 2019-nCoV.

Les antibiotiques sont-ils efficaces pour prévenir et traiter l'infection par le nouveau coronavirus ?

Non, les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Le nouveau coronavirus (2019-nCoV) est un virus et, par conséquent, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement.
Cependant, si vous êtes hospitalisé pour une infection par le 2019-nCoV, vous pouvez recevoir des antibiotiques car une co-infection bactérienne est possible.

Existe-t-il des médicaments spécifiques pour prévenir ou traiter l'infection par le nouveau coronavirus ?

À ce jour, aucun médicament spécifique n’est recommandé pour prévenir ou traiter l’infection par le nouveau coronavirus (2019-nCoV). Toutefois, les personnes infectées par le virus doivent recevoir des soins appropriés pour soulager et traiter les symptômes, et celles qui sont gravement malades doivent recevoir des soins de soutien optimisés. Certains traitements spécifiques sont à l’étude et seront testés dans le cadre d’essais cliniques. L’OMS contribue à accélérer les efforts de recherche et de développement avec toute une série de partenaires.

Le nouveau coronavirus affecte-t-il les personnes âgées ou les jeunes y sont-ils également sensibles ?

Les personnes de tous âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus (2019-nCoV). Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies préexistantes (comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiaques) semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus. L’OMS conseille aux personnes de tous âges de prendre des mesures pour se protéger du virus, par exemple en suivant une bonne hygiène des mains et une bonne hygiène respiratoire.

Pour l'heure, les scientifiques et les médecins n'ont que très peu de données spécifiquement pédiatriques issus de Chine. "Ce qui se dit, mais c'est très très partiel, c'est qu'il y a relativement peu de cas pédiatriques et que ces cas pédiatriques semblent, j'insiste bien, semblent moins graves que les cas adultes." éclaire Yves Gillet, chef de service adjoint du service d'urgences et de réanimation pédiatriques à l'hôpital femme Mère Enfant de Bron. En d'autres termes, un enfant aurait plus de chances de ne pas être infecté par le coronavirus 2019-nCov. "Il faut être très prudent car on ne sait pas grand chose".

Coronavirus  : "pas de chaîne non contrôlée de transmission à Lyon"

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut