Service de soin intensif du Professeur Jean-Christophe Richard (unité Covid-19), à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon (©MAXPPP/PHOTOPQR/LE PROGRES/Joël PHILIPPON)

Coronavirus à Lyon : la situation sanitaire en région ce mardi

Quel est le bilan  de l'épidémie de COVID-19 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes au 18 août dans un contexte où les hospitalisations ne baissent plus franchement ?

Depuis plusieurs jours, l'épidémie de COVID-19 montre des signes de reprise dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. En semaine glissante, du 8 août au 14, le taux d'incidence est de 15,5 cas pour 100 00 habitants. Dans les départements les plus touchés que sont le Rhône et la Savoie, il est même passé à 27,9 et 20,2 sur la même période. Les tests réalisés montrent une hausse des contaminations, notamment chez les jeunes entre 20 et 29 ans. Dans ce contexte, le Rhône vient de passer en niveau de vulnérabilité "modéré", contre "limité" jusqu'à présent. 

Du côté des chiffres à l'hôpital, qui témoignent des cas les plus graves, les données ne baissent plus franchement comme c'était le cas depuis le déconfinement, sans pour autant marquer une nette reprise à la hausse. 

Ainsi au 17 août en Auvergne-Rhône-Alpes :

  • 295 patients sont encore hospitalisés dans la région (+ 13 depuis le vendredi 14 août)
  • 21 personnes dans les services de réanimation (+1 depuis vendredi). Il y avait 783 patients en réanimation dans la région au plus fort de la crise.
  • 1771 décès au total à l'hôpital dans la région (+ 4 décès depuis vendredi)

Pour le Rhône, le bilan au 17 août :

  • 84 (+6 depuis vendredi). Il y avait 1250 patients hospitalisés dans les hôpitaux du Rhône au plus fort de la crise.
  • 12 personnes en réanimation dans le Rhône (+2 depuis vendredi). Il y avait 300 personnes en "réa" au plus fort de la crise.
  • 665 décès à l'hôpital dans le département depuis le début de la crise (+ 2 décès depuis vendredi).

L'évolution de la pression à l'hôpital reste sous étroite surveillance avec en ligne de mire un bilan d'ici dix jours qui permettra de voir si la hausse des contaminations se traduit également par l'augmentation des cas graves. Pour l'instant, les chiffres restent stables et le premier bilan qu'il est possible de faire est que la baisse connue depuis plusieurs semaines semble stoppée. 

1 commentaire
  1. Michel Raffin - mar 18 Août 20 à 16 h 36

    La mortalité due à la canicule est 5 fois plus élevée que celle due au Covid-19. Pourtant il n'y a aucun article à ce sujet. Rappelons que depuis le début de l'épidémie il y a eu 350 morts pour 100 000 habitants, alors qu'en Inde, où beaucoup de gens vivent dehors, sans toit, le nombre de morts est de 4 pour 100 000 habitants, tous les morts vivent dans les grands centre urbains.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo