Bruno Lina et Grégory Doucet au Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus à Lyon : "Les Français m'épatent" (Bruno Lina, membre du conseil scientifique)

Bruno Lina est membre du conseil scientifique et directeur du centre national de référence des virus infectieux respiratoires à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon. C'est un peu le "Monsieur covid-19" à Lyon. Il rend hommage aux comportement des Français pendant cette crise.

Membre du conseil scientifique, le virologue lyonnais Bruno Lina rend hommage au comportement des Français pendant la crise. "Les Français m'épatent. Globalement, on parle souvent des Français ronchons. Mais le travail de pédagogie passe. Des habitudes ont été prises, de bonnes habitudes qui permettent de freiner la diffusion de ce virus. Collectivement, on est capable de comprendre qu'il faut faire face ensemble, avec un virus qui diffuse de personne à personne, qu'on est tous potentiellement des maillons de transmission et que chaque action individuelle va finalement protéger la collectivité", explique celui qui est aussi directeur du centre national de référence des virus infectieux respiratoires à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon.

"Il n'y a pas eu d'effet Noël et Nouvel An"

Il ajoute : "Par rapport aux mesures barrières et d'hygiène, les Français jouent le jeu. Par rapport à l'isolement, quand il y a des cas suspects, ce n'est pas parfait mais c'est mieux. Par rapport au couvre-feu, je trouve que les Français jouent le jeu. Il y a un comportement collectif plutôt bon et qui nous permet aujourd'hui d'avoir un certain nombre de choses qui sont des spécificités françaises comme les classes ouvertes. Il y a tellement de pays qui ont leurs écoles fermées".

Avant de conclure : "Les vacances de Noël, on a été prudents. Il n'y a pas eu d'effet Noël et Nouvel An. Ce qui est une bonne chose. Il y a eu une très bonne adhésion de la population. Plus on applique les mesures, plus on a du temps devant nous pour gérer l'épidémie. Si les vacances de février sont gérées comme les vacances de Noël par l'ensemble de la population, on aura les mêmes résultats".

Lire aussi : Coronavirus : les variants représentent 14 % des cas positifs en France, selon le Professeur lyonnais Bruno Lina

Faire défiler vers le haut