EHPAD
©Tim Douet

Coronavirus à Lyon : les premiers signes de "l'effet vaccin" dans le Rhône, en chiffres

Si la circulation du virus reste importante dans le département du Rhône, elle est plus faible chez les + de 70 ans, la tranche d'âge qui a déjà eu accès au vaccin.

La circulation du virus s'est stabilisée dans le Rhône ces derniers jours. Elle a même tendance à légèrement baisser (lire ici). Mais elle reste très importante. Largement supérieure au seuil d'alerte.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. D'après les derniers chiffres stabilisés dont nous disposons (au dimanche 11 avril), ce taux d'incidence est de 440 dans le Rhône. Ces données prennent donc en compte la période du lundi 5 avril au dimanche 11 avril.

Un taux d'incidence plus bas chez les + de 70 ans

Si on regarde par âge, le taux d'incidence est assez hétérogène dans le Rhône. Il s'établit ainsi :

  • Moyenne : 440
  • 10-19 ans : 511
  • 20-29 ans : 587
  • 30-39 ans : 532
  • 40-49 ans : 584
  • 50-59 ans : 476
  • 60-69 ans : 355
  • 70-79 ans : 271
  • 80-89 ans : 257

En résumé, le taux d'incidence est supérieur à 500 chez les -de 50 ans dans le Rhône, et il est inférieur à 300 chez les + de 70 ans. Les contaminations ont également très fortement baissé dans les EHPAD, où la quasi-totalité des résidents ont été vaccinés dans le département.

Lors de la 2e vague, très forte dans la région, au mois de novembre, le nombre de nouveaux cas était aussi important chez les + de 80 ans que chez l'ensemble de la population.

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : le taux d'incidence va fortement augmenter ce jeudi dans le Rhône, pourquoi ?

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut