Place Bellecour à Lyon lors du couvre-feu / JEFF PACHOUD / AFP

Coronavirus : couvre-feu avancé à 18h, pourquoi Lyon et le Rhône ne sont pas concernés... pour l'instant

Vingt départements en France, dont deux dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (l'Ardèche et l'Allier) risquent de voir le couvre-feu nocturne avancé à 18 heures dès le samedi 2 janvier. Le Rhône n'est pas, pour l'instant, concerné. Pourquoi ?

Dans 20 départements, en France, le couvre-feu pourrait être avancé à 18h dès ce samedi en raison de la progression de l'épidémie. Deux départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l'Ardèche et l'Allier, sont concernés. Mais pas le Rhône.

Deux indicateurs permettent depuis le début de la crise de déterminer le degré de circulation de virus sur un territoire et la pression exercée sur le système de santé : le taux d'incidence (le nombre de cas positifs lors des 7 derniers jours pour 100 000 habitants) et le taux du nombre de lits de réanimation occupés.

Lire aussi : Coronavirus : 2 départements de la région concernés par le couvre-feu à 18h dès samedi

A Lyon et dans le Rhône, le taux d'incidence est de 164. Il a même baissé ces derniers jours. Mais c'est normal, les dernières remontées renforcées de tests datent du 26 décembre. Or, il y a eu peu de tests les 24, 25 et 26 décembre. Donc le taux d'incidence baisse, c'est mécanique. Il faudra surveiller de près le taux d'incidence dans les 10 jours à venir. Il va, sauf grande surprise, remonter. La grande interrogation, c'est dans quelles proportions ?

Une baisse dans le Rhône à ne pas surinterpréter donc. Ce qui est davantage "comparable", c'est le taux d'incidence dans les autres départements. Au mois de novembre, la Loire, le Rhône et l'Isère faisaient partie des 5 départements les plus touchés de France. Ce n'est plus le cas.

Toujours d'après Santé Publique France, le taux d'incidence est de 295 dans les Alpes-Martimes, de 283 dans les Ardennes, de 260 dans le Doubs, de 258 dans le Jura, de 256 dans la Meuse, de 254 en Meurthe-et-Moselle. Tous ces départements sont concernés par le passage du couvre-feu dès 18h dès ce samedi 2 janvier. Ils sont actuellement les plus touchés par une circulation active du virus.

Dans la région, le taux d'incidence est de 220 dans l'Allier, le département le plus touché dans la région. Il est aussi élevé dans l'Ardèche (175), les deux départements de la région concernés (lire ici), pour le moment, pour ce couvre-feu avancé. Deux départements qui n'ont pas non plus de nombreux lits de réanimation disponibles. C'est pour cela qu'ils sont concernés par ce couvre-feu avancé, au contraire de la Loire, du Rhône ou encore de l'Isère. Mais la situation peut très vite évoluer...

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : comment ça va marcher ? Tout ce qu’il faut savoir sur la stratégie de vaccination dans la région

2 commentaires
  1. Michel Raffin - mer 30 Déc 20 à 15 h 31

    Comment le taux d'incidence peut-il baisser quand on doit s'entasser dans le tram à 18 h ? Et les grandes surfaces bondées au moment des fêtes, notamment chez Zarra pour acheter des nippes fabriquées en Chine. La Suède n'a jamais confiné, ni instauré le couvre feu, mais dans les grandes surfaces c'est pas plus d'une personne pour 20 m2. En Suède il y a une forte mortalité chez les personnes agées, mais par rapport à la population la mortalité est plus faible qu'en France.

  2. noisette - jeu 31 Déc 20 à 8 h 44

    La metropole de lyon ne semble pas concernée car incapable de faire respecter ces mesures.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut