Laurent Wauquiez © AFP

Coronavirus : guéguerre entre la ville de Lyon et la région autour des tests massifs avant Noël

En grandes pompes, Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, annonçait mi-novembre une campagne de dépistage massive avant les fêtes de Noël dans la région, la plus touchée par cette 2e vague de l'épidémie de coronavirus. Les villes de Lyon et de Villeurbanne se déclarent ce jeudi "circonspectes sur une campagne de tests massive avant Noël".

Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, ne sont pas sur la même ligne politique. C'est le moins que l'on puisse dire.

Dans un communiqué, mi-novembre, Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, annonçait une campagne de dépistage massive avant les fêtes de fin d'année dans la région, très touchée par l'épidémie. "L’objectif est d’étaler cette campagne de tests sur une semaine avant les fêtes de fin d’année pour détecter massivement les porteurs du virus, expliquait alors la région Auvergne-Rhône-Alpes.

2 millions de tests ont été précommandés par la région pour la campagne de dépistage massive en décembre, des tests majoritairement antigéniques. Qui ne se révèlent pas forcément tous fiables (lire notre décryptage sur les tests antigéniques ici). Après cette annonce, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait qualifié "d’effet d’annonce" la décision de Laurent Wauquiez de proposer une campagne massive de tests gratuits aux habitants de sa région.

Lyon et Villeurbanne veulent une campagne massive... après les fêtes

Ce jeudi, 3 décembre, les villes de Lyon et de Villeurbanne se déclarent "circonspectes sur une campagne de tests massive avant Noël". Lyon et Villeurbanne défendent leurs propres systèmes de test, notamment au grand centre de dépistage du Palais des sports de Gerland où 42 000 tests ont déjà été effectués, ou à la salle sportive des Gratte-Ciel, à Villeurbanne, où plus de 15 000 tests ont été réalisés.

"Nous disposons du savoir-faire et des équipes nécessaires au bon fonctionnement des centres de tests. Lyon et Villeurbanne ont démontré leur capacité à répondre à la crise, notre travail de coordination est premier en France" se félicite Céline De Laurens, adjointe à la santé de la Ville de Lyon.

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, poursuit : "nous saluons la proposition de la Région d’organiser également une campagne de dépistage massive avant Noël. Nous soulignons toutefois le risque de superposition des politiques sanitaires. Etant donné l’engagement des dépenses, le coût de la crise sanitaire, économique et sociale, et si nous voulons optimiser notre capacité à tester efficacement, nous pensons que la campagne proposée par la Région aurait toute sa place au retour des fêtes", déclare Grégory Doucet.

Des tentes de prélèvement pour les pharmacies ?

"La ville de Lyon entend ouvrir aux pharmacies qui le souhaitent la possibilité d’installer des tentes de prélèvement pour celles qui ne disposent pas d’une surface suffisante dans leur officine pour avoir une offre de dépistage de proximité, comme l’autorise désormais le gouvernement", insiste la ville de Lyon.

La ville de Villeurbanne est sur la même ligne que Lyon. "Au regard des premières préconisations médicales que nous avons eues, engager les fonds de la Région à partir du mois de janvier nous paraît être une proposition intéressante. Cela permettrait de tester les personnes après les fêtes et réguler une potentielle troisième vague. En effet, il apparaît que les tests antigéniques réalisés en masse sont plus pertinents dans une phase croissante de l’épidémie, ce qui n’est pas le cas actuellement", insiste le maire de Villeurbanne, le socialiste Cédric Van Styvendael.

Lyon et Villeurbanne indiquent saisir le conseil scientifique et réclament un avis indépendant sur la stratégie sanitaire dans la Rhône-Alpes Auvergne.

Lire aussi : Coronavirus : à Lyon, on a testé le test antigénique avec le résultat en 20 minutes, comment ça marche ?

3 commentaires
  1. noisette - ven 4 Déc 20 à 8 h 40

    Concrètement qu on mis en oeuvre les verts et la gauche metropolitaine depuis le debut de l épidémie ?

    1. zabu64 - ven 4 Déc 20 à 10 h 22

      On a été dans les premiers en France à mettre en place des tests gratuits et sans RDV à proximité de stations de métro, on a ouvert 3 centres de dépistage de la COVID-19 sans RDV un peu partout sur la métropole, en réquisitionnant des gymnases par exemple, on a distribué des masques au début de l'épidémie (comme la région ceci dit)...

      Et là, pour répondre à "l'après", on met en place des politiques de soutien aux entreprises, au monde de la culture, aux plus précaires, au tourisme... : https://tst.lyoncapitale.fr/actualite/coronavirus-a-lyon-bruno-bernard-propose-15-mesures-d-urgence-economique-et-sociale/

      La métropole de Lyon est justement l'une des collectivité territoriales qui agit le plus contre l'épidémie et ses dommages collatéraux. C'est heureux.

  2. MissG - ven 4 Déc 20 à 13 h 03

    A Lyon et Villeurbanne beaucoup attendent toujours les masques de la région...
    (qui sont bien parvenus à leurs destinataires dans les campagnes !)
    On est probablement reparti pour le même scénario avec les tests de dépistage...
    Je ne suis pas fan de Wauquiez mais je m'interroge sur la capacité de Lyon et Villeurbanne à déployer des aides qui seraient pourtant les bienvenues pour la population.
    Avoir accès aux tests facilement avant noël serait un soulagement pour ceux qui souhaitent passer les fêtes sans prendre de risque.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut