@Antoine Merlet

Coronavirus : les hospitalisations et les réanimations en baisse cette semaine dans la région

Les nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation sont en baisse cette première semaine de février dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un bilan hebdomadaire en demi-teinte car la pression reste forte dans les hôpitaux.

Il semblerait que la situation épidémiologique s'améliore légèrement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette première semaine de février, les hôpitaux enregistrent une baisse des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation. Depuis début janvier, les chiffres étaient restés constants chaque semaine, constituant un plateau élevé qui met les hôpitaux sous tension. Si les chiffres de cette semaine donnent de l'espoir, la menace d'une envolée des hospitalisations à cause des variants du coronavirus est plus forte que jamais.

Lire aussi : Coronavirus : léger recul mais 14 % des contaminations dues à des variants dans la région

Les hospitalisations et les réanimations en baisse dans la région

Malgré des chiffres qui stagnent à un niveau bien trop élevé, Santé publique France note quelques bonnes nouvelles dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette première semaine de février, les hospitalisations ont légèrement baissé (-2 % par rapport à la semaine précédente). Cette diminution est plus flagrante dans les services de réanimation qui ont enregistré une baisse de 17 % par rapport à la dernière semaine de janvier.  Depuis la première semaine de janvier, le nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation reste stable dans la région, avec environ 1500 patients par semaine. Dans les départements, la situation hospitalière est similaire : il y a un nombre constant de nouvelles hospitalisations et de nouvelles admission en réanimation chaque semaine, dont l'ordre de grandeur varie selon les départements. En Savoie, les chiffres ont franchement baissé sur cette première semaine de février. En Ardèche, au contraire, ils augmentent régulièrement chaque semaine.

Près de la moitié des patients en réanimation ont entre 70 et 80 ans

Les personnes les plus touchées par les formes sévères du COVID-19 restent les plus âgés, notamment les plus de 60 ans qui représentent 87 % des hospitalisations et 93 % des réanimations. Dans les services de réanimation, près de la moitié des patients ont entre 70 et 80 ans. La proportion de formes graves reste extrêmement faible chez les enfants, adolescents et jeunes adultes : il n'y a qu'un seul mineur dans les services de réanimation et six trentenaires.

Faire défiler vers le haut