@Antoine Merlet

Coronavirus : les hospitalisations et les réanimations en hausse dans la région

La baisse des hospitalisations et des réanimations, c'est fini dans la région Auvergne-Rhône-Alpes d'après le bilan hospitaliser de ce mardi 16 février. Troisième vague ou fausse alerte ?

Le nombre de personnes hospitalisées des suites du COVID-19 stagnait depuis le début de l'année dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ces dernières semaines, la tendance était même à la baisse. Ce mardi 16 février, en revanche, les hôpitaux semblent se remplir doucement, dans la région comme dans le département du Rhône.

Une fausse alerte ? D'après les dernières données de Santé publique France, le nombre de nouveaux cas de coronavirus est en baisse dans la région depuis le 25 janvier (lire ici). Le taux d'incidence régionale baisse franchement depuis début février : il était de 192 ce jeudi 11 février, contre près de 900 au pic de la deuxième vague, à la mi-novembre. L'explosion épidémiologique redoutée n'est donc pas encore d'actualité dans la région. Au contraire, cette diminution des nouveaux cas laisse présager une nouvelle baisse des hospitalisations la semaine prochaine. L'épidémie est cependant loin d'être finie dans la région. La circulation accrue des variants du virus depuis début janvier pourrait faire basculer la situation d'un moment à l'autre (lire ici).

Le bilan dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes : 

  • 3618 personnes actuellement hospitalisées (+54 en 24h)
  • 230 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 419 personnes actuellement en réanimation (+23 en 24h)
  • 62 nouvelles admissions en réanimation en 24h
  • 38 nouveaux décès en 24h
  • 8614 décès au total depuis le début de l'épidémie

Le bilan dans les hôpitaux du Rhône : 

  • 837 personnes actuellement hospitalisées (+38 en 24h)
  • 70 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 153 personnes actuellement en réanimation (+11 en 24h)
  • 24 nouvelles admissions en réanimation en 24h
  • 10 nouveaux décès en 24h
  • 2301 décès au total depuis le début de l'épidémie
Faire défiler vers le haut