Bruno Lina et Grégory Doucet au Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus : membre du conseil scientifique, Bruno Lina tire la sonnette d'alarme sur la situation à Lyon

La situation sanitaire se dégrade rapidement à Lyon et dans le Rhône. Le virologue lyonnais Bruno Lina, membre du conseil scientifique, décrit une situation inquiétante dans le département. Alors que de nouvelles mesures pourraient être annoncées jeudi pour tenter de réduire la propagation du virus.

C'est un peu le "Monsieur covid-19" à Lyon. Bruno Lina est membre du conseil scientifique et directeur du centre national de référence des virus infectieux respiratoires à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon. Rencontré début février, Bruno Lina rendait hommage au comportement des Français pendant la crise : "Les Français m'épatent. Globalement, on parle souvent des Français ronchons. Mais le travail de pédagogie passe. Des habitudes ont été prises, de bonnes habitudes qui permettent de freiner la diffusion de ce virus. Collectivement, on est capable de comprendre qu'il faut faire face ensemble, avec un virus qui diffuse de personne à personne, qu'on est tous potentiellement des maillons de transmission et que chaque action individuelle va finalement protéger la collectivité".

"Par rapport aux mesures barrières et d'hygiène, les Français jouent le jeu. Par rapport à l'isolement, quand il y a des cas suspects, ce n'est pas parfait mais c'est mieux. Par rapport au couvre-feu, je trouve que les Français jouent le jeu. Il y a un comportement collectif plutôt bon et qui nous permet aujourd'hui d'avoir un certain nombre de choses qui sont des spécificités françaises comme les classes ouvertes. Il y a tellement de pays qui ont leurs écoles fermées", expliquait encore le virologue lyonnais.

Lina : "Il y a un laisser-aller dans les rues de Lyon"

Sauf que la situation a changé à Lyon. Le nombre de nouveaux cas a sensiblement augmenté ces derniers jours. Le taux d'incidence frôle désormais les 400. "La situation n'est pas bonne à Lyon. Elle se dégrade rapidement", a expliqué Bruno Lina ce mardi sur BFM Lyon. "Il y a un laisser-aller dans les rues de Lyon. Trop de gens portent mal le masque ou ne le portent pas", s'est-il inquiété.

"Il faut inverser la dynamique  [...]  Trop de malades continuent d'aller travailler. Quand on est malade ou en cours de diagnostic, on reste chez soi [...] L'hôpital est sous tension, on a tendance à l'oublier", a-t-il insisté. "Tout repose sur le comportement (de la population) et sur l'ensemble des interactions qu'on accepte de restreindre. Il faut qu'il y ait une véritable prise de conscience" a-t-il ajouté.

Lyon bientôt reconfiné ?

16 départements ont été reconfinés le week-end dernier. Là où le virus circule le plus. Un 3e confinement d'un nouvel ordre, où "il est possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi", dixit le Premier Ministre, Jean Castex (tous les détails de ce nouveau confinement "freiner sans enfermer" sont à retrouver ici)

Dans ces 16 départements, certains avaient un taux d'incidence inférieur à celui du Rhône actuellement... Le département est clairement en sursis. En gros sursis.

Lire aussi : Coronavirus : forte augmentation du nombre de cas dans le Rhône, la situation se dégrade

Faire défiler vers le haut