(Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Coronavirus : Paris et Marseille passent en zone rouge, où en est Lyon ?

Paris et le département des Bouches-du-Rhône (qui inclue Marseille) sont désormais classés en zone active de circulation du virus. Les préfets peuvent prendre des mesures plus restrictives. A Lyon, la zone active de circulation du virus n'est pas atteinte. Pour le moment.

Un décret publié ce vendredi matin au Journal officiel place Paris et le département des Bouches-du-Rhône (qui inclue Marseille) en zone active de circulation du covid-19.

Les préfets peuvent désormais prendre des mesures plus restrictives à Paris ou à Marseille, comme la fermeture provisoire d'établissements pouvant recevoir du public. Les bars et les restaurants, notamment, peuvent être concernés.

En France, d'après un dernier point jeudi soir, près de 2700 personnes ont été testées positives au covid-19 en 24h, le chiffre de contaminations le plus élevé en une journée depuis fin avril.

La situation est moins inquiétante à Lyon, pour l'instant

Mais pourquoi Paris ? Pourquoi Marseille ? Le taux d'incidence, le nombre de personnes touchées pour 100 000 habitants, est en forte progression à Paris et dans les Bouches-du-Rhône.

Il a dépassé les 50 à Paris et à Marseille. Le Rhône n'en est pas encore là. Dans son dernier bilan, jeudi soir, Santé Publique France indique que le taux d'incidence est de 13 dans le département du Rhône. 13 Rhodaniens positifs au covid-19 pour 100 000 habitants.

Un taux en progression. Ce taux était de 8,1 la semaine précédence, de 10,4 la semaine encore avant. Un taux à surveiller. Dans la région, le taux d'incidence est de 23 en Haute-Savoie et de 10 dans l'Ain cette semaine.

Pas de hausse dans les hôpitaux du Rhône

Dans les hôpitaux du Rhône, pour l'instant, pas de hausse significative. 79 patients sont hospitalisés des suites du covid-19 d'après un dernier bilan de Santé Publique France jeudi soir. C'est un peu plus qu'en début de semaine (71 lundi) mais cela reste très en deça des chiffres du pic de l'épidémie, début avril, où environ 1250 patients étaient hospitalisés dans le département des suites du covid-19.

Idem en réanimation. 10 patients sont en "réa" dans le Rhône ce vendredi, contre 300 au plus fort de la crise.

1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - lun 17 Août 20 à 7 h 57

    "qui inclue"... Du verbe "incluer" sans doute...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo