confinement à Lyon

Coronavirus : pourquoi Lyon et la région vont éviter le confinement... pour l'instant

Ce jeudi soir, à 19h, le Premier Ministre va annoncer de nouvelles restrictions dans deux régions : l'Ile-de-France et les Hauts-de-France. Un reconfinement de ces régions, au moins le week-end, est clairement sur la table. Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes, très touchées au mois de novembre, vont échapper à cette sentence. Pour l'instant. Explications en chiffres.

Des mesures supplémentaires vont être prises dans les territoires les plus touchés par l'épidémie de coronavirus, l'Ile de France et les Hauts de France, a expliqué ce mercredi le gouvernement. Des mesures annoncées ce jeudi soir, à 19h, lors d'une conférence de presse du Premier Ministre Jean Castex, pour "une application dès ce week-end", dixit le gouvernement après "des concertations menées dans les régions Ile-de-France et Hauts-de-France et dans les départements contigus à ces régions, pour recueillir l'avis des élus sur les mesures envisagées".

En novembre, la région était la plus touchée de France

Pour l'instant, la région Auvergne-Rhône-Alpes est "épargnée". Pourquoi ? Pour essentiellement deux raisons, les services de réanimations ne sont pas autant saturées dans la région AURA que dans d'autres, et le virus circule moins actuellement à Lyon qu'à Paris.

Au mois de novembre, la région Auvergne-Rhône-Alpes était la région en France où le virus circulait le plus. Et de loin. Le Rhône, la Loire et l'Isère étaient particulièrement touchés. Les services de réanimation de la région étaient au bord de devoir choisir entre des patients. Des patients hospitalisés à Lyon, à Roanne, à Saint-Etienne, ont dû être transférés en urgence vers Bordeaux, vers Nantes, vers d'autres régions moins touchées. Ci-dessous un graphique qui montre la circulation du virus dans la région. Par rapport à la moyenne française. On voit bien le "pic" de novembre.

Source : Santé publique France

Désormais, la région AURA reste touchée. Très touchée. Mais moins touchée que d'autres. La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Augmentation très inquiétante en Ile-de-France

Région par région, le taux d'incidence est ainsi actuellement, d'après des données stabilisées au dimanche 14 mars (prenant donc en compte la période du lundi 8 mars au dimanche 14 mars) :

  • Ile-de-France : taux d'incidence de 426 (+75 en une semaine)
  • Hauts-de-France : taux d'incidence de 367 (+36 en une semaine)
  • PACA : taux d'incidence de 335 (+4 en une semaine)
  • Normandie : taux d'incidence de 229 (+40 en une semaine)
  • Grand-Est : taux d'incidence de 213 (+ 26 en une semaine)
  • et Auvergne-Rhône-Alpes : taux d'incidence de 212 (+30 en une semaine)

En sursis, les régions Ile-de-France et Hauts-de-France voient la circulation du virus encore largement augmenter ces derniers jours. PACA est "épargnée" d'une menace de confinement pour l'instant car la circulation du virus semble plutôt se stabiliser ces derniers jours. En AURA, il y a une hausse, certes, mais le niveau de circulation du virus reste encore largement inférieur. Attention dans le Rhône (taux d'incidence de 286), où la hausse est réelle depuis une semaine.

Enfin, deuxième indicateur capital. La tension en réanimation. Elle est forte, toujours forte dans la région AURA (voir notre graphique mis à jour quotidiennement ici). Mais la région n'est pas encore au point de tension maximal de fin octobre - début novembre, où des transferts ont dû être effectués en masse vers d'autres régions pour pouvoir soigner tout le monde. D'où ce "répit". Pour l'instant...

Lire aussi : Coronavirus : le vaccin d'Astrazeneca suspendu, grosse baisse de la vaccination à Lyon et dans la région

 

Faire défiler vers le haut