Covid-19 : hausse des cas à Lyon, mais hausse moins forte que dans le reste de la France

Les contaminations sont reparties à la hausse à Lyon et dans le Rhône depuis deux semaines. Mais ces contaminations restent beaucoup moins importantes que dans le reste du pays pour le moment.

La hausse est toutefois moins forte dans la région qu'en moyenne en France, notamment dans le nord-est ou nord-ouest.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au vendredi 18 mars, le taux d'incidence est de 559 (les données prennent donc en compte la période entre le samedi 12 mars et le vendredi 18 mars). Ce taux était de 4 655 au pic le vendredi 21 janvier mais de 355 le 6 mars, au creux de la vague. Depuis le 6 mars, légère remontée donc.

Le point ci-dessous en graphique (pour le Rhône, il s'agit de la courbe rouge)

L'évolution du taux d'incidence depuis le début de l'épidémie dans le département du Rhône (courbe rouge).
Source : Santé publique France

Une hausse beaucoup plus forte dans d'autres régions de France

Si à Lyon et dans le Rhône, la hausse est mesurée, avec un taux d'incidence de 559, cette hausse est plus nette dans d'autres régions de France. Ainsi, le taux d'incidence dépasse les 1000 dans plusieurs départements français, comme dans la Manche, le Finistère, les Ardennes, la Moselle ou la Meuse. En France, l'incidence moyenne est de 898, là-encore largement supérieure à celle dans le Rhône.

---
POUR ALLER PLUS LOIN

Dr Sophie Trouillet-Assant, chercheuse aux Hospices Civils de Lyon (HCL) et et au Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI) de Lyon, était l'invitée de la quotidienne de Lyon Capitale le 10 février 2022. La chercheuse est spécialisée dans les travaux sur le covid long.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut