Le Centre de vaccination du Palais des Sports de Gerland (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Covid-19 : le Rhône, l’un des départements les moins touchés par la reprise épidémique

Alors qu’une reprise épidémique du Covid-19 est à l’oeuvre depuis environ trois semaines, le Rhône n’est pas épargné, mais l’épidémie s’y propage moins vite que dans la très grande majorité des autres départements français. On enregistre ainsi 960 cas positifs pour 100 000 habitants sur 7 jours contre 1 329 au niveau de la moyenne nationale. 

Chaque jour la reprise de l’épidémie de Covid-19 observée depuis le 6 mars poursuit sa hausse avec une augmentation du nombre de cas positifs détectés parmi la population française. Dans le Rhône et à Lyon les habitants n’échappent pas à ce regain de virulence du virus, en revanche il apparaît que l’épidémie s'y propage moins vite qu’ailleurs, un phénomène encore observé dans quatre autres départements d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont parmi les moins touchés de France. 

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Un taux d'incidence en dessous de la moyenne

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au samedi 26 mars, le taux d'incidence est de 960, un chiffre encore bien éloigné du pic de 4 655 atteint lors de la 5e vague le 21 janvier, mais en nette progression par rapport au creux de la vague le 6 mars, où 355 cas positifs pour 100 000 habitants étaient enregistrés. Pour le moment, ce rebond épidémique ou début de 6e vague, cela reste à définir selon les experts, est moins prenant dans notre département où le taux d’incidence reste inférieur à la moyenne nationale de 1 329 cas pour 100 000 habitants enregistrés sur 7 jours. 

(Source Santé publique France)

Une observation également faite au niveau de la région Auvergne-Rhône-Alpes, où le taux d'incidence moyen est de 1 033. C'est le plus faible de France. En comparaison, le taux d'incidence est actuellement de 1 801 en Bretagne, de 1459 dans les Hauts-de-France ou de 1654 dans le Grand-Est. 

Pendant certaines vagues du covid-19, le Rhône a été le département de France où le virus circulait le plus, à l’instar de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce n'est plus le cas actuellement.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut