Isabelle Doré-Rivé, la directrice du CHRD (centre d’histoire de la résistance et de la déportation) de Lyon, sur le plateau de 6 minutes chrono en janvier 2022.

Dans un ancien haut lieu de la barbarie nazie, le centre d'histoire de Lyon fête ses 30 ans en 2022 (vidéo)

Le CHRD (Centre d'histoire de la résistance et de la déportation de Lyon) fête ses 30 ans en 2022. Un musée situé dans un bâtiment qui a une histoire lourde, dans un ancien haut lieu de barbarie nazie. Isabelle Doré-Rivé, la directrice du CHRD, est l'invitée de 6 minutes chrono, la quotidienne de Lyon Capitale. Elle retrace l'histoire du musée et présente la nouvelle exposition.

Pour ne jamais oublier. Le CHRD (Centre d'histoire de la résistance et de la déportation de Lyon) raconte l'histoire de Lyon pendant la 2nde guerre mondiale. Un lieu passionnant, un ancien haut lieu de la barbarie nazie, dans le 7e arrondissement de Lyon.

"Le CHRD, c'est un musée d'histoire, situé avenue Berthelot à Lyon dans un bâtiment qui a une histoire lourde. C'est l'ancien siège de la Gestapo lyonnaise, c'est là où Klaus Barbie (le chef de la Gestapo de Lyon) avait installé ses services entre le printemps 1943 et le printemps 1944, c'est là où on interrogeait de façon extrêmement brutale, avec un recours systématique à la torture les résistants mais aussi les juifs arrêtés à Lyon avant qu'ils soient envoyés en déportation", raconte Isabelle Doré-Rivé, la directrice du CHRD.

Jean Moulin, le plus célèbre des résistants français, a notamment été "interrogé" par Barbie en juin 1943 dans ce bâtiment lyonnais.

"Le musée est situé dans un bâtiment qui a une histoire lourde, c'est l'ancien siège de la Gestapo lyonnaise"

Le musée aura 30 ans en octobre 2022, "ce qui en fait le plus jeune des musées de la ville de Lyon", explique la directrice dans l'émission 6 minutes chrono. "Ce musée s'inscrit dans le prolongement de l'émotion qu'avait suscité le procès de Klaus Barbie en 1987 à Lyon. C'était la 1ère fois qu'on jugeait un criminel pour crime contre l'humanité en France. Il a semblé important à beaucoup d'acteurs associatifs mais aussi politiques de la ville de ne pas en rester là et de construire quelque chose de pérenne pour travailler cette histoire de la 2nde guerre mondiale à Lyon", ajoute Isabelle Doré-Rivé.

Dès le jeudi 27 janvier, et pendant six mois, une exposition "Visages : portait des collections du CHRD" est à retrouver entre les murs du musée.L'équipe du musée s'est plongée dans ses collections. "Pour nos 30 ans, on s'est replongés en nous-mêmes. L'ADN d'un musée, ce sont ces collections. C'est une exposition qui ne présente que nos collections, sous l'angle du portrait. Une des pièces maîtresses, c'est une très importante série de prisonniers de guerre faites dans un stalag (un camp de prisonniers de guerre non officiers en Allemagne pendant la 2nde guerre mondiale)", souligne la directrice du CHRD.

"L'histoire de la 2nde guerre mondiale est encore inscrite dans les rues de Lyon"

Mais l'histoire, elle se raconte aussi en dehors du musée. Dans les écoles. Dans les EHPAD. Dans des balades urbaines ou des parcours patrimoniaux dans la magnifique ville de Lyon. Lyon est si riche, si belle, de son histoire. "On sort de nos murs pour expliquer que cette histoire (de la 2nde guerre mondiale) elle est encore inscrite dans les rues de Lyon, on le fait découvrir à travers des balades urbaines sur différentes thématiques, la plus emblématique c'est sans doute "les lieux secrets de la résistance", où on fait circuler les groupes de promeneurs dans les traboules. Cela permet aussi à des gens qui ne sont pas de Lyon de découvrir ce patrimoine incroyable", conclut la directrice du CHRD, Isabelle Doré-Rivé.

Plus d'informations sur ce patrimoine lyonnais ici

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut