Du cannabis surpuissant débarque à Lyon

Traduction : les effets sont très forts. Renseignements pris, le THC (la molécule active la plus abondante dans le cannabis, aux effets psychotropes) atteint des taux très élevés : de l'ordre de 20 à 25 % . Dans le jargon, on appelle cette variété de cannabis le "sum", pour summum, autrement dit "le sommet". En matière de haschich marocain (fabriqué dans la région du Rif), c'est effectivement le haut du panier. "Ce qu'on voit le plus souvent, ce sont des plaquettes de "tabasla", dont le THC ne dépasse pas les 8 %. Il y a aussi le pollen, dénommé "aïa", aux alentours de 15 %. Le "sum" est peut-être une variante du pollen..." avance Fabrice Besacier, patron de la section stupéfiants à l'Institut national de police scientifique d'Ecully. Selon le CIRC*, "il s'agit probablement d'une 1ère pression, c'est à dire une qualité de fabrication spéciale, sans produits de coupage". Car la plupart du temps, la résine classique est mélangée à de la paraffine, du henné, voire de la farine.

Or, il y a deux ans, l'OFDT** a analysé un panel d'échantillons de cannabis français : le shit était simplement coupé... aux crottes de chèvre ou de chameau. "On assiste à une modification de la qualification du produit, explique Michel Neyret, directeur adjoint de la police judiciaire de Lyon. Les fumeurs de shit préfèrent fumer de la qualité que de la quantité. Les producteurs se sont simplement calés sur la demande".

* Collectif d'information et de recherche cannabique, basé à Villeurbanne.

** Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Graines hybrides de Hollande

Le "sum", très mou, très poudreux et de couleur marron foncé/noir, est deux à trois fois plus cher que la résine classique. Acheté 1 000 euros/kilo en Espagne, il se revend 3 à 4 000 euros à Lyon. Certains disent que l'herbe, de laquelle est issue la résine de cannabis, pourrait provenir de plantes hybrides surpuissantes mises au point aux Pays-Bas. Au pays des coffee-shop, on peut acheter en vente libre des dizaines de variétés de graines, qui donnent de l'herbe au taux de THC

à lire également
Après une semaine de débats aux assises du Rhône sur l’assassinat de Nordine Agaguena, parrain du trafic de cannabis lyonnais abattu en 2014 à Meyzieu, l’avocat général a demandé ce mardi matin l’acquittement des trois accusés, au bénéfice du doute.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut