Enterrons le Grenelle avant que l'écologie s'en mêle !

pour faire plaisir à qui ?

Pour la FRAPNA et France Nature Environnement, ceci est en contradiction totale avec les déclarations, intentions et conclusions du Grenelle de l'Environnement qui impliquaient : limitation des nouvelles infrastructures routières et autoroutières, prise en compte des risques liés au changement climatique et engagements pour une gouvernance concertée.

Cette annonce caractérise le manque de cohérence de l'Etat en matière d'aménagement du territoire.

Après les engagements et les espoirs du Grenelle, voici déjà venu le temps de la rupture de confiance !

Après que l'on nous ait fait croire en un profond changement culturel en matière de concertation et de prise en compte des enjeux environnementaux, nous devons hélas faire le constat amer du reniement et du " dé tricotage " du Grenelle. Ceci donne des arguments à ceux qui doutaient de la sincérité et des objectifs de cette consultation, dans laquelle nous nous sommes impliqués avec ardeur.

Pour nous, ce projet de l'A45 n'est ni intégré, ni durable ; il n'est pas crédible en termes de décongestion routière, induisant à terme la nécessité d'autres infrastructures. Les fonds publics semblent bien mal mobilisés, sur des justifications actuelles de trafic qui seront certainement caduques à l'horizon d'une génération (raréfaction et hausse des prix des carburants, réduction des transports routiers, autres modes de déplacements, développement du télétravail, autres pratiques industrielles, commerciales et agricoles...).

La réalisation du projet de l'A45 aura comme conséquence la déstructuration définitive d'un territoire exceptionnel, riche de sa biodiversité, de ses paysages et de son agriculture de qualité : destruction et morcellement des milieux naturels (qui auraient une belle cicatrice !), atteintes à des espèces protégées (voir longue liste des espèces animales et végétales fortement menacées + liste des milieux naturels touchés sur le document anti-argumentsA45.pdf), pollutions assurées, fragilisation de l'agriculture périurbaine.

Ces tristes résultats seront ceux de la mise en oeuvre d'un projet construit selon des conceptions que les débats du Grenelle ont rendu anachroniques et inadaptées aux nécessités du développement durable.

Contacts :

FRAPNA Rhône - Vice-Président : Alain CHABROLLE, 06 76 78 86 49

FRAPNA Loire - Président : Raymond FAURE, 04 77 41 46 60

FRAPNA Région - Chargée de communication : Séverine LATOUR, 06 19 89 85 49

Faire défiler vers le haut