Faisons simple : le ministre répond à vos questions

Cette semaine, Lyon Capitale et Sud Radio ont pointé des dysfonctionnements de l’administration, les aberrations et autres lenteurs qui compliquent les relations entre les Français et l’État dans la vie quotidienne.

Ce vendredi, le secrétaire d’État à la réforme de l’État et à la simplification était l’invité de Christophe Bordet. Il a répondu à certaines de vos questions, évoquant notamment des mesures sur le handicap, la pénibilité au travail et un nouveau rôle pour la Poste.

Faisons simple ! C’est le nom du document que Christophe Bordet a remis ce vendredi matin à Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification. À l’intérieur, des questions et observations sur les démarches administratives en France, et des idées pour les simplifier.

“Une ânerie nationale”

Parmi les idées proposées : réduire le délai et automatiser les cartes de stationnement pour les personnes handicapées. "Pour les personnes handicapées, il y a un ensemble de règles absolument absurdes ou de demandes et de délais qui leurs sont opposés", reconnaît le secrétaire d’État, alors qu’un auditeur, aveugle de naissance, l’interpellait également sur l’obligation qu’il a de renouveler sa demande d’allocation tous les cinq ans alors que son état ne peut pas évoluer. "C’est une ânerie nationale. Une hérésie qui doit être réparée", a affirmé sans détour Thierry Mandon, qui assure que "toutes les questions relatives aux personnes handicapées seront systématiquement décortiquées avec la secrétaire d’Etat chargée de ces questions, Ségolène Neuville. Nous avons déjà convenu d’un rendez-vous pour travailler dessus cet été". Le ministre annonce d’ailleurs que, "dans le premier paquet de mesures qui seront lancées vers octobre, beaucoup de démarches concerneront les personnes handicapées".

Des montres intelligentes pour évaluer la pénibilité

Autre point de simplification qui recoupe l’actualité de ces derniers jours : comment mettre en place le décompte des points de pénibilité pour une PME ? Une mesure qui semble bien compliquée tant elle fait rentrer de paramètres. Mais, sur ce point-là encore, Thierry Mandon donne une piste de solution : "Pour les petites entreprises, on cherche à répondre à cette question de la pénibilité – il faut convoquer les moyens technologiques modernes. Tout cela peut être mesuré par une montre intelligente, par exemple. Il faut inventer la puce qui demain permettra de mesurer la pénibilité vécue par le salarié."

Moins de plateformes téléphoniques ?

Parmi les observations des auditeurs de Sud Radio, les trop nombreuses plateformes téléphoniques. Pourquoi ne pas remettre des opérateurs en chair et en os pour gagner en efficacité et être correctement orienté aux accueils des administrations ? "Il y a un vrai sujet, parce que la situation est absolument surréaliste. On est allé beaucoup trop loin sur ces plateformes téléphoniques et on néglige le premier accueil. Or, la paperasserie et la simplicité, ça commence au premier accueil. Soit vous êtes bien orienté et ça peut aller très vite. Soit vous êtes mal orienté et vous pouvez rentrer dans des dédales sans fin. Il y a certainement une évaluation à faire", appuie Thierry Mandon.

Mission élargie pour la Poste ?

Mais, remettre de l’humain, n’est-ce pas générer de nouvelles dépenses, avec des embauches de fonctionnaires ? "Pas forcément, mais il faut être intelligent", affirme le ministre, qui cite l’exemple de la Poste. "On pourrait s’appuyer sur la Poste pour que ses agents puissent jouer le rôle de médiateur administratif sur des démarches administratives basiques", avance-t-il, décrivant "un réseau extraordinaire". "Pour les personnes âgées isolées, le facteur deviendrait ainsi un relais important pour ces démarches. Il y a des solutions très innovantes. On peut trouver des réponses qui remettent de l’humain dans les relations administratives."

D’autres idées ont également intéressé Thierry Mandon, dont l’inscription du groupe sanguin sur la carte Vitale ou la possibilité de demander un logement social en ligne. "On pourra le faire, certainement dans moins d’un an. Il y a déjà des équipes qui travaillent dessus", a annoncé le ministre.

2 commentaires
  1. stivostine69 - ven 11 Juil 14 à 20 h 15

    Concernant la pénibilité, le coup du bracelet, c'est de l'humour ?? Il n'y a qu'un seul critere de pénibilité, c'est l'espérance de vie lié au métier que l'on fait. Mais évidemment, on ne peut pas en parler car alors on s'apercevrait que ceux qui prétendent que leur boulot est pénible on en fait une esperance de vie supérieure a la moyenne.

  2. stivostine69 - ven 11 Juil 14 à 20 h 18

    Concernant l'assistance aux personnes handicapés, il faut réalisé qu'en France, actuellement, on emploie de manière systématique des personnes en dessous du smic pour la maintenance a domicile. Ainsi, par exemple, dimanche dernier une amie a travaillé 9h payé 5 au smic car l'association qui l'emploie ne paie pas le temps de transport inter-clients, contrairement a la législation. Ils n'ont pas les sous de toute façon, donc ils prennent le risque d'un prud'homme perdu d'avance...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut