Fin des Atelières : les stocks et les machines vendus aux enchères

L'ensemble du parc de machines et d'ordinateurs ainsi que les stocks seront prochainement vendus au plus offrant.

Tout espoir de reprise s'envole définitivement avec l'annonce de la vente aux enchères du matériel des Atelières. La coopérative créée il y a deux ans avait été placée en liquidation judiciaire le 17 février dernier par le tribunal de commerce de Lyon. L'ensemble des machines de production, les stocks de tissus et de pièces de confection, le parc informatique de la petite entreprise et même les marques et le nom de domaine seront cédés aux plus offrants lors d'une vente aux enchères judiciaire qui aura lieu le 19 mai prochain dans les anciens locaux des Atelières.

800 000 euros de pertes

En cessation de paiement depuis le 5 février dernier, la coopérative a atteint 800 000 euros de pertes.

Selon la fondatrice des Atelières, l'entreprise aurait peut-être joué de malchance : "La lingerie de luxe a beaucoup misé sur le marché russe, qui a énormément souffert de la crise dans ce pays. En 2014, notre principal client, Maison Lejaby, nous a fait fabriquer 6 500 pièces, contre 14 000 prévues".

En raison de l'inertie des banques et de leur lenteur à créditer l'argent promis, les Atelières auraient tardé à pouvoir mettre en place leur boutique en ligne pour vendre leur collection pour les fêtes de fin d'année. Le contexte des attentats début 2015 aurait également miné les ventes en vue de la Saint-Valentin.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut