Parodie du maire Grégory Doucet par les agents de piscine de Lyon.

Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, parodié en série

Le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet est la cible de toutes les parodies. Agents de la ville, collectif d'habitants ou encore CGT, ils utilisent l'humour pour se faire entendre.

Depuis son élection en 2020, Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, fait couler de l'encre et suscite de nombreuses parodies du côté de Lyonnais mécontents et insatisfaits. Rarement un maire de Lyon n'avait été la cible d'autant de moqueries. La dernière en date : une parodie du film "Les dents de la mer" de Steven Spielberg. Une affiche réalisée par la CGT pour dénoncer la suppression d'une prime saisonnière aux agents de piscine de la ville. Grégory Doucet apparait en grand requin blanc avec des dents menaçantes. En guise de titre: "Les dents du maire, la première victime : les agents".

Affiche accompagnant le communiqué de la CGT des agents de piscine de la Ville de Lyon.

La Guillotière, cœur des parodies

Les maîtres en la matière ? Le collectif "La Guillotière en colère". Ces habitants du quartier de la Guillotière (Lyon 7e) dénoncent régulièrement les incivilités repérées près de chez eux, comme les dégradations au silicone, rue Chalopin, découvertes jeudi dernier. L'objectif: pointer du doigt l'inaction de la Ville de Lyon dans leur quartier.

Début mars, des coups de feu blessent grièvement un homme place Raspail (Lyon 7e). Un fait divers qui rappelle d'autres tirs dans le quartier. Face au silence de Grégory Doucet, le collectif  avait publié une publicité parodique  : "Ca tire à balles réelles en bas de chez toi ? Envoie "Greg" au 6900 et reçoit une fresque murale apaisante et trop kiffante!". Le tout était accompagné d'une photo du maire de Lyon, affichant un léger sourire à côté d'une fleur arc-en ciel, comme pour souligner, avec ironie, le manque d'intérêt de Grégory Doucet face à la gravité de la situation.


"Les parodies, c'est notre côté Charlie Hebdo, mieux vaut en rire qu'en pleurer car la situation, elle, est déplorable."

Nathalie Balmat, présidente du collectif "La Guillotière en colère"


Cette publicité fait également référence à la fresque réalisée sur des escaliers au croisement des rues Pasteur et Basse Combalot (Lyon 7e). Résultat d'un atelier participatif organisé par la Ville de Lyon et les mairies des 3e et 7e arrondissements pour "améliorer le cadre de vie autour de la place Gabriel Peri".

Photo publiée sur le Twitter du collectif "La Guillotière en colère"

Ironiser les décisions de la Ville

Dans une autre parodie publiée par le collectif "La Guillotière en colère" début avril, on retrouve Grégory Doucet avec sandales en cuir et noix de coco. En question: les habitants dénoncent une nouvelle fois le manque de considération du maire par rapport à leur cadre de vie à la Guillotière. "Ta vie à la Guillotière est un enfer? La Ville de Lyon a la solution et t'offre ce sac en jute Quechua rempli de gourmandises apaisantes!", indique l'affiche.

En illustration, un sac floqué "Ville de Lyon", avec bouteille de jus d'orange, foie gras et saumon fumé. Une référence à une décision de la mairie de bannir le foie gras de ses réceptions officielles, comme l'annonçait Lyon Capitale en décembre dernier. Deux mois plus tard, d'après un document interne et provisoire, la mairie aurait souhaité également retirer le saumon et le jus d'orange de ses réceptions.

Au bas de l'affiche, on peut lire : "T'as de la chance, c'est trop de la balle!". Une nouvelle fois, il est fait référence aux coups de feu sur la place Raspail. Une façon pour le collectif de mettre en tension les décisions du maire, jugées futiles en comparaison des problématiques du quartier.

Parodies publiées sur le Twitter du collectif "La Guillotière en colère"

Un avis de recherche pour Grégory Doucet

Et lorsque le maire de Lyon ne répond pas aux demandes des syndicats, une nouvelle parodie tombe. Au mois d'avril 2021, la CGT de la Ville de Lyon publiait un avis de recherche pour "Greg le vert". Un avis parodique qui appuie sur le parti politique du maire (Europe Ecologie-Les Verts). "Aperçu la dernière fois sur les quais du Rhône, il était sur son vélo", décrit l'affiche.

À l'époque, la CGT confiait à Lyon Capitale qu'après "toutes ces lettres mortes, nous voulions le piquer un peu à travers les médias pour tenter d'avoir un retour de sa part quant aux problèmes particuliers des agents". Le syndicat dénonçait aussi le fait que "la direction de Gérard Collomb, le précédent maire, est restée en place à la mairie". "Sous couvert de bonnes intentions, c'est toujours la République en Marche qui tient les manettes de la ville".

                                                                                        Avis de recherche publié par la CGT

"Vis ma vie" d'habitant

Des parodies pour traduire un fossé trop grand entre le maire et les habitants ? C'est ce que laisse penser cette invitation parodique du collectif "La Guillotière en colère" pour un épisode de l'émission "Vis ma vie", une émission télévisée où une personnalité partage le quotidien d'un inconnu en se mettant dans sa peau le temps d'une journée. Ici, Grégory Doucet est invité à venir passer "un jour chez Maria et Antonio, habitants de la place Gabriel Péri", "sans Flavie Flament, mais avec de vrais habitants". Une invitation laissée sans réponse aujourd'hui.

Parodie "Vis ma vie" publiée par le collectif "La Guillotière en colère"

"C'est notre côté Charlie Hebdo"

Alors, pourquoi tant de parodies ? Lorsqu'on pose la question à Nathalie Balmat, présidente du collectif "La Guillotière en colère", elle répond: "C'est notre côté Charlie Hebdo, mieux vaut en rire qu'en pleurer car la situation, elle, est déplorable". Pour l'heure, les parodies promettent de continuer à fuser sur le Twitter du collectif, pas prêt de changer son fusil d'épaule.

Lire aussi l'enquête de Lyon Capitale  : Guillotière : le défi symbolique de Grégory Doucet

Lire aussi : Lyon : la colère des agents de piscine, en grève tous les samedis du mois de mai

Un avis de recherche du maire de Lyon publié par la CGT

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut