avion

Grève : après les cheminots, les aiguilleurs du ciel

Deux des plus importants syndicats d’aiguilleurs du ciel appellent à un mouvement de grève national du 24 au 29 juin, pour les premiers départs en vacances.

Alors que les cheminots entament aujourd’hui leur huitième jour de grève, les aiguilleurs du ciel menacent de leur emboîter le pas. Le SNCTA et l’Unsa-ICNA, deux syndicats de contrôleurs aériens, appellent à cesser le travail du 24 au 29 juin, lors du premier week-end de grands départs en vacances. Comme tous les aéroports de France, Lyon-Saint-Exupéry pourrait être touché par le mouvement.

Les organisations entendent protester contre le projet de baisse des redevances de contrôle du trafic aérien. En effet, selon Bruxelles, qui réclame cet allègement des prélèvements, le coût du trafic serait deux fois plus important en Europe qu’aux États-Unis. Mais les syndicats redoutent que la baisse des redevances ne conduise à la privatisation de certains services indirectement liés au contrôle aérien.

Le secrétaire d’État aux transports, Frédéric Cuvillier, devrait recevoir rapidement les représentants du SNCTA et de l’Unsa-ICNA. Une fois n’est pas coutume, le Gouvernement devrait abonder dans leur sens. La France a en effet déjà fait part, tout comme l’Allemagne, de son scepticisme vis-à-vis de la réduction des redevances réclamée par Bruxelles.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut