Grève routier
©FRANK PERRY / AFP

Grève des routiers : mobilisation et perturbations à Lyon

Dès ce dimanche soir 22h, l’intersyndicale des routiers CGT, CFTC, FO et CFE-CGC appelle les chauffeurs à cesser le travail jusqu’à mardi. La profession demande des augmentations de salaires, mais leur mouvement ne devrait bloquer que les camions. En région lyonnaise, les syndicats prévoient de bloquer les axes menant aux grands sites industriels.

Les conducteurs sont invités à bloquer une cinquantaine de sites économiques dans toute la France, en particulier à Paris, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux et Lyon. Sont notamment visés les centrales d'achat, les dépôts pétroliers et les grands axes de circulation. "Dans tous les cas, les voitures pourront passer, assure Patrice Clos, le secrétaire général de la fédération FO-UNCP Transports. Seule la circulation des camions sera empêchée." "On veut bloquer l'économie, pas les particuliers", ajoute-t-il.

Les syndicats souhaitent une revalorisation de leur salaire à hauteur de 100 euros par mois, grâce à un taux horaire minimum de 10 euros (contre 9,61 actuellement). Ils réclament le paiement d'un 13e mois et des négociations au sujet de la mutuelle. Selon Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT Transport, "le secteur est en train de se smicardiser". Le mouvement devrait peser sur les négociations annuelles qui se déroulent ce mardi.

à lire également
Faire défiler vers le haut