Hommages à Benazir Bhutto

(...) Je ne peux m'empêcher de penser à une autre femme politique, Indira Gandhi, arrivée au pouvoir 20 ans plus tôt, en 1966, elle aussi assassinée en 1984. Deux femmes aux destins semblables, luttant pour la démocratie. Et payant de leur vie leurs convictions. (...) Ce soir, c'est la guerre qui s'est manifestée en tentant d'abattre la démocratie. Je forme des vœux pour que la mort de Bénazir Bhutto ne soit pas inutile et qu'elle fasse naître un nouvel espoir pour le Pakistan, pour cette nouvelle génération et pour la démocratie dans cette partie du monde. "

Réaction de Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon

" J'ai appris avec effroi et indignation l'assassinat de Benazir Bhutto. Cet attentat est un d'abord attentat contre la démocratie. A quelques semaines des élections législatives, le meurtre d'une femme, ancien premier Ministre, responsable politique de très haut niveau et incarnation d'une alternative possible dans un pays aussi grand que le Pakistan, constitue un événement particulièrement grave. "
Réaction de Christophe Gourjeon, secrétaire départemental du Modem
" C'est la disparition d'une femme courageuse, exceptionnelle qui, depuis une vingtaine d'années, face aux menaces physiques, a répondu par la défense de la démocratie, les valeurs de tolérance. Benazir Bhutto n'a jamais plié et est toujours allée au combat démocratique. (...) On ne peut pas penser à Benazir Bhutto sans penser à Ingrid Betancourt et à tous ces hommes et à toutes ces femmes qui se battent au péril de leur vie pour la démocratie. Cela nous rappelle la fragilité du combat démocratique dans le monde(...) "
Réaction de Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes
" Cet acte odieux démontre la fragilité de toute démocratie et nous rappelle les obligations de vigilance dès lors que l'on défend les valeurs de tolérance et de compréhension. "
Réaction de Sabhia Ahmine, adjointe chargée de la promotion du droit de femmes
" Je suis profondément choquée et horrifiée face à cet attentat barbare contre la démocratie. (...) Je condamne fermement cet acte lâche perpétré par des extrémistes contre une femme politique. Contre un symbole, qui représente pour nous la figure emblématique des femmes modernistes et humanistes dans la région. Benazir Bhutto, en tant que femme courageuse engagée, a lutté jusqu'au bout avec dignité pour ses idées : " nous sommes prêts à mourir pour la démocratie "-disait cette grande figure du combat féministe et démocratique, qui fût en 1988, la première femme à diriger un pays musulman. Pour nous, comme pour toutes les femmes dans le monde qui aspirent à l'égalité, à la paix et à la justice, son courage, sa constance, doivent rester une leçon et un modèle. "

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut