Ait-Maten

Incidents à Guillotière : Aït-Maten, adjointe, dépose plainte

"Incompréhension, stupeur, colère, larmes, douleurs" : sur sa page Facebook, Zorah Aït-Maten, adjointe au maire en charge des affaires sociales, livre le témoignage des incidents de dimanche soir, survenus sur le marché du ramadan, place Bahadourian, à Guillotière (lire ici)

"un joyeux brouhaha où se mêlent vendeurs de fruits, de gâteaux, de briks,de galettes... Un marché installé depuis 1996 où se côtoient des personnes complètement différentes et pas forcement reliées à ce qui fait la spécificité de celui-ci, le Ramadan. Tout à coup, des cris, une dispute entre riverains ? Non, une altercation avec un agent de police qui vraisemblablement dépassé par la foule qui se masse fait usage de sa matraque sous nos yeux. Sans rien comprendre et avant même de pouvoir réagir, des gaz lacrymogènes sont tirés, une jeune fille à 2 mètres de moi reçoit le projectile dans la jambe, je n'arrive plus à respirer, je suffoque, mes yeux brûlent, je n'entends autour de moi que les cris des mères appelant leurs enfants qui pleurent, les chibanis sont bousculés, les étals renversés... Je me demande si tout est réel".

L'élue a tenté une médiation. "Je traverse la place et vais à la rencontre de la police. Un impressionnant cordon s'est formé devant le commissariat, bloquant les accès vers l'avenue de Saxe. Bien-sûr, on ne répond pas à mes questions, je me plante sous un arbre, la pluie tombe fort, et merci car elle emporte les gaz tenaces sur la place, je ne bouge pas quand un policier me dit 'dégage' ! ! J'échange quelques mots avec le commissaire qui assure la sécurisation de la place".

"Au bout d'une heure,le calme est revenu mais la colère gronde, comment arriver à comprendre ce qui vient de se passer ?, s'interroge Zorah Aït-Maten. J'ai un respect infini pour notre Police Nationale mais ce soir j'ai besoin d'explications. La vidéo protection nous fournira peut être la clef. Demain, je déposerai plainte pour peut être enfin mettre des mots sur l'inacceptable".

7 commentaires
  1. Marine - lun 7 Juil 14 à 21 h 08

    Afin d'éviter ce genre de débordement il n'y a qu'à supprimer ce marché pour le futur. Je vois bien dans mon 'quartier' entre les voitures en doubles files et les voitures mal garées, les piétons et les handicapés sont obligés de marcher sur la route.

  2. la realité en face - lun 7 Juil 14 à 21 h 56

    L'adjointe déposera plainte...mais contre qui? ...des versions différentes...qui croire, Zorha Aït-Maten ou la Police? à suivre...en tout cas, si on lit le témoignage de l'adjointe, ce serait la Police qui serait en cause...si les faits démontrent l'inverse...on espère qu'elle présentera ses excuses...

  3. la realité en face - lun 7 Juil 14 à 22 h 03

    Une autre version 'Cinq policiers en patrouille ont notamment été pris à partie après avoir toqué à la vitre de la voiture concernée, et visiblement fait peur à la femme qui se trouvait à l'intérieur. Alors que se tenait non loin de là l'habituel marché du ramadan, plusieurs centaines de personnes, dont le mari de la femme restée dans la voiture, ont commencé à menacer les policiers, notamment en mimant des gestes d'égorgement.' ça me rappelle Trappes, l'année dernière, en plein ramadan...

  4. la realité en face - mar 8 Juil 14 à 8 h 15
  5. scbof21 - mar 8 Juil 14 à 9 h 48

    je suis scandalisé par de tel propros comment peut on mettre en cause un tel témoignange alors que la nous parlons de femmes et enfants à terre !!!!!! En avez vous??? je doute !!! avez vous été témoins de la méchanceté de ces policiers pensez vous qu une intercation entre 2 personnes de surcroît verbal peut justifier que trente voiture dont 10 de la BAC posté sur l'avenue de saxe bombardant a plus de 100 mètres la place du marche des pistolets lacrymogène est justifié!!! je suis choqué scandal

  6. Serge Deville - mar 8 Juil 14 à 10 h 23

    Seules deux personnes présentes sur le marché se sont opposées à l'ire de la foule en tentant de repousser les personnes qui voulaient s'en prendre physiquement aux policiers. Ils ont été caillassés et ont dû partir en gazant le premier rang. Ensuite la foule s'est dirigée vers le commissariat pour y jeter tout un tas de choses contre la façade. Réduire tout cela à la seule faute de flics racistes ne rime à rien.

  7. stivostine69 - mar 8 Juil 14 à 10 h 34

    Voila ou on en est, le communautarisme va dévoilé petit a petit son but : créer des comptoirs en France auto-gouvernés, ou l'etat français n'aura plus rien a dire, et ou chaque 'ethnie' élira son propre gouvernement, sa propre police, levera son propre impot et appliquera sa propre loi.

  8. regazzi - mar 8 Juil 14 à 19 h 32

    J'ai fait 28 ans de police, marre de ces comportements de voyous qui se croient tout permis et qui ont le soutien d'une élue de mairie appartenant à la même communauté ! Marre qu'une troupe de voyous s'en prennent à la police alors qu'elle fait son travail ! On a vu le comportement de ces 'arabesques' lors du mondial, on voit comment ils imposent leurs traditions, leur religion, leur exigences, leur arrogance en France! Alors Zorah ne vient pas raconter tes salades sur FB j'ai vu !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut