Taha Bouhafs, le candidat investi pour la nouvelle union populaire écologique et sociale dans la 14e circonscription du Rhône (Photo par Julien De Rosa / STR / AFP)

"Je n'y arrive plus" : Taha Bouhafs est-il encore candidat à Vénissieux ?

Taha Bouhafs n'est officiellement plus candidat à Vénissieux, dans la 14e circonscription du Rhône. Après un message qui laisser planer le doute sur son avenir, c'est Jean-Luc Mélenchon, chef de file Insoumis, qui a confirmé la non-candidature du journaliste militant.

"J'aurais aimé tenir bon, j'aurais aimé vous rendre fier [...] J'ai été soutenu, pas assez pour tenir, mais assez pour être reconnaissant [...] Continuez à vous battre. Pour ma part, j'ai essayé mais je n'y arrive plus", explique Taha Bouhafs, candidat Insoumis aux législatives à Vénissieux, dans un communiqué publié sur son compte Twitter dans la nuit de lundi à mardi.

--

MAJ 10h00 

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon a définitivement entériné la candidature de Taha Bouhafs dans la 14e circonscription du Rhône. "Une meute s'est acharnée contre lui. À 25 ans c'est lourd de vivre avec des menaces de mort et des mises en cause publiques quotidiennes. Je m'en veux de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire", explique l'ex-candidat insoumis à la présidentielle.

Plus tôt dans la matinée, Alexis Corbière était l'invité de France 2 ce mardi 10 mai où il a commenté le communiqué publié par Taha Bouhafs. "Je crois qu'il faut l'interpréter comme ça. C'est ce qu'il vient d'annoncer au milieu de la nuit". Une décision que le député insoumis regrette. "C'est un grand constat d'échec", déplore Alexis Corbière qui "respecte cette décision" mais "la découvre d'une certaine manière".

"Il y aura de toute manière un candidat de la France insoumise", poursuit le député de Seine-Saint-Denis, qui admet que cette décision "lui fait de la peine".

--

Sa candidature dans la 14e circonscription du Rhône est notamment vivement critiquée par l'un des alliés des Insoumis dans l'union de la gauche (NUPES), le Parti communiste français. La maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, a maintenu sa candidature, malgré l'accord.

Lundi matin, sur France 2, Fabien Roussel, ex-candidat communiste à la présidentielle, avait expliqué ne pas comprendre "que la France insoumise investisse un candidat condamné pour injure raciale. Ce n'est pas acceptable. Nous demandons à la France insoumise de revoir cette candidature", en parlant de Taha Bouhafs.

L'interview de Linda Kebbab, la policière insultée d' "Arabe de service" par Taha Bouhafs

"Depuis plusieurs semaines, j'encaisse une tempête d'attaques sans précédent. Tous les jours, une nouvelle insulte, une nouvelle calomnie, une nouvelle menace, une nouvelle accusation. Je n'ai même pas eu l'autorisation de répondre, ne serait-ce que pour défendre ma dignité. Je crois bien avoir acquis la certitude qu'aux yeux de beaucoup, je n'ai pas le droit d'exister politiquement", poursuit Taha Bouhafs dans son communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi sur Twitter.

Lire aussi : 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut