La colère tranquille des syndicats de transports

" Pas mal, pour un 31 juillet " affiche un militant Sud. Objectif : protester contre le vote d'une loi sur le service minimum au Parlement ce jour même. Et à Lyon : être reçus par la cheffe de cabinet du Préfet qui de toutes façons ne peut rien faire mais transmettra. CGT, Sud, CNT étaient représentés. Syndicats de transports mais aussi d'éducation. Des vétérans surtout. De ceux qui avaient pu se libérer ce jour là. Ils demandaient le retrait du texte : " une loi inutile qui porte atteinte au droit de grève ". Manif tranquille. Une vingtaine de policiers seulement pour assurer la sécurité. Même pas de détournement des lignes de bus. Des passants débonnaires, entre " c'est normal qu'ils défendent leur point de vue " et " quand même y'en a marre des grèves ".

P.G.

Faire défiler vers le haut