La difficile implantation des éoliennes dans le Rhône

Le département ne compte actuellement aucun parc éolien sur son territoire. Une situation qui pourrait être amenée à évoluer dans un futur proche.

Zéro parc éolien dans le Rhône, seulement 10 en Rhône-Alpes (répartis sur les seuls départements de l'Ardèche et de la Drôme)... Une chose est sûre, le territoire rhodanien fait figure de mauvais élève à l'échelle française, comme le rappelle Le Progrès. On compte en effet près d'une cinquantaine de parc éolien en Bretagne, une quarantaine en Picardie.

Dans le Rhône, deux projets sont actuellement étudiés au nord de Lyon : le Champ Bayon dans le Haut-Beaujolais, situé à quelques kilomètres de la frontière de la Saône-et-Loire, et Valsonne, dans le secteur de Tarare. Le premier a été déclaré recevable par la préfecture en octobre dernier, ce qui a donné lieu à une enquête publique qui s'est achevée en décembre. Le second, étudié depuis 2012, connaît quelques retardements.

Une vive opposition

Car, problème pour les collectivités, chaque projet connaît ses opposants. Alors que les maires de Saint-Bonnet-des-Bruyères et de Saint-Igny-de-Vers, communes qui doivent accueillir les trois éoliennes du Champ Bayon, ont donné leur accord pour la faisabilité du projet, une association s'est créée pour contrer le projet piloté par la compagnie nationale du Rhône (CNR). "Non à l'éolien industriel sur le Beaujolais vert" dénonce "un projet aberrant" et a pour cela lancé une pétition contre des "installations qui transformeront tout un patrimoine paysager et environnemental en une vaste zone industrielle et qui nuiront à la qualité de vie et à la santé des habitants". Quelques groupes Facebook ont également été constitués contre l'implantation de ces parcs, pointant notamment du doigt les conséquences esthétiques et sonores de l'éolien.

Des projets qui vont encore mettre du temps à voir le jour. Le délai de création d'un parc éolien est en effet évalué à 5 à 6 ans. Un processus où la préfecture joue un rôle décisionnaire et prédominant. À la suite de la nomination d'Henri-Michel Comet, l'éolien rhodanien peut donc avoir le vent en poupe. Le nouveau préfet du Rhône et de la région a en effet donné son accord pour 22 créations de parc éoliens durant son mandat de préfet de Picardie, entre 2007 et 2009.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut