sticker-feuille-de-cannabis

La mère, complice du trafic de cannabis de son fils

Le 12 juin dernier, un jeune homme de 18 ans est contrôlé à l'angle de la rue Sergent-Berthet et de la rue du Bourbonnais (Lyon 9e). Dans ses poches, 6,5 grammes de cannabis. Les policiers perquisitionnent dans sa chambre : 110 grammes de cannabis y sont trouvés, ainsi que 17 grammes de MDMA, une drogue de synthèse. L'enquête permet d'établir que sa mère, âgée de 48 ans, est parfaitement au courant du trafic de son fiston, et qu'elle y participe à sa façon. Elle a été interpellée le 13 juin.

3 commentaires
  1. Kasneh - 18 juin 2013

    Les consommateurs sont les 1ers responsables et les 1eres cibles des dealers. Ils participent de manière indirecte et + ou - consciente aux réseaux mafieux d'Europe, du Maghreb et d'Amérique du Sud. Ces flux financiers illicites alimentent les groupes terroristes, djihadistes de part le monde.

  2. citoyenne-de-lyon - 18 juin 2013

    si on dépénalisait le canabis, il y aurait moins de mafia liées à ce trafic, je trouve personnellement qu'il y a bien plus grave que le canabis dans ce monde, notamment le trafic d'armes de méta-amphétamine, de cockaïne, d'héroïne, et tant d'autres drogues synthétiques qui contrairement au cannabis tuent vraiment .... et mériteraient que l'on concentre plus de moyens dessus

  3. Kasneh - 19 juin 2013

    L'utilisation du cannabis entraîne une décompensation après usage. De plus l'association fréquente avec l'alcool multiplie par 4 les conduites à risque. Nombre d'accidentés et de victime sont souvent sous cette double emprise. Pour citoyenne de lyon : cocaïne s'écrit sans K (Coke en stock de Tintin !)

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut