Le robot Curiosity se prend en photo sur Mars en mai 2014
NASA/JPL-Caltech/MSSS

La mission Curiosity souffle ses deux bougies

La mission martienne Curiosity fête ce 6 août ses deux ans à parcourir la planète rouge. Une aventure scientifique couronnée de succès, à laquelle un Lyonnais a pris part, qui a prouvé la présence passée d'eau à l'état liquide et un environnement favorable à la vie biologique sur Mars.

Le robot Curiosity se prend en photo sur Mars en mai 2014 ()

NASA/JPL-Caltech/MSSS

C'était il y a deux ans, jour pour jour. La sonde Curiosity se posait dans le cratère "Gale". Depuis, l'objet roulant de la Nasa a parcouru plusieurs kilomètres, réalisé des centaines de relevés et livré quelques précieuses réponses aux questions des scientifiques.

Curiosity a démontré que la vie était possible sur Mars

En 2012, Lyon Capitale avait interrogé Gilles Dromart. Ce Lyonnais, enseignant-chercheur à l’ENS Lyon, participe à l'analyse des relevés géologiques du rover. "La vie est actuellement impossible à la surface de la planète Mars. Mais cela a été possible par le passé. Reste à déterminer où, quand et sous quelle forme", déclarait-il quelques jours après que le véhicule ait posé ses roues sur le sol martien.

Deux ans plus tard, le bilan est positif : comme le rappelle l'astrophysicien Francis Rocard au site Atlantico, Curiosity a démontré que la vie était possible sur Mars il a 3,5 milliards d'années. L'eau sous forme liquide y était présente en quantité et, "certains ont même affirmé qu’elle était certainement potable, ce qui est encore plus favorable à l’émergence d’une vie bactérienne".

Panorama de Mars réalisé par Curiosity en janvier 2014 ()

NASA/JPL-Caltech/MSSS

Mieux, la mission de la Nasa va se poursuivre. La prochaine grande étape s'appelle "Mont Sharp". Ce relief martien, dont le rover s'est approché à quelques kilomètres, est notamment fait d'argile. Les scientifiques trépignent de pouvoir l'analyser en raison de son origine "volcanique" et de son "altération" par l'eau.

Curiosity 2, des Français seront de la partie

Dans le même temps, se prépare la mission Curiosity 2 (ou Mars 2020) dont l'objectif sera de trouver des traces de vie passée. Une mission qui se fonde sur la réussite du premier robot et qui ressemblera à s'y méprendre à son aîné. Seul correction majeure apportée : les roues, qui n'ont pas apporté entière satisfaction. Une nouvelle fois des Français seront de la partie sur Curiosity 2, grâce à une caméra fabriquée en partie à Toulouse.

La preuve que la vie s'est développée ailleurs que sur Terre, c'est peut-être pour bientôt.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut