Lafarge, une saga béton

Dernier fait d'armes en date : dimanche 9 décembre 2007, Lafarge, devient leader du ciment mondial en rachetant, pour 8,8 milliards de dollars, Orascom Cement, nème1 du ciment du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. Un siècle et demi plus tôt, à Saint-Victor, petit village d'Ardèche, Léon Pavin de Lafarge se lançait dans l'exploitation des carrières de pierre calcaire, activité familiale acquise en 1749 auprès de la seigneurie Lafarge. Le rendement du gisement est alors médiocre. Le polytechnicien décide de moderniser l'exploitation, et construit de nouveaux fours. La chaux de Lafarge commence à être connue dans toute la vallée du Rhône. En 1848, Léon s'associe avec son frère Edouard. L'entreprise connaît un tournant majeur en 1864 : 110 000 tonnes de chaux sont livrées pour la construction du canal de Suez par bateau, via Marseille. Jackpot !

La société absorbe, progressivement, toutes les autres usines du secteur de la vallée, puis de France. L'internationalisation débute en Algérie, au Maroc, en Tunisie, et au Royaume-Uni. Joseph de Lafarge, le fils d'Edouard, prend les rennes de la société, suivi par son gendre Jean de Waubert.

Une internationalisation fulgurante
La direction est transférée à Paris. Les acquisitions et fusions s'enchaînent en Allemagne, en Suisse, en Espagne, en Turquie, en Autriche, à travers toute l'Europe de l'Est. Et en Asie. Quelques mois avant le double attentat du World Trade Center, Lafarge s'introduit au New-York Stock Exchange, et conforte son statut de nème1 mondial des matériaux de construction. En janvier 2006, Bruno Lafont (HEC Paris, ENA) devient le patron opérationnel du groupe Lafarge, et de ses 71 000 collaborateurs présents dans 70 pays. La veille de la Fête des Lumières lyonnaise, en acquérant Orascom Cement, l'ancienne petite exploitation ardéchoise fait un pas de géant dans les pays émergents. "Après l'eau, c'est le béton que les hommes consomment le plus au monde" commente Bruno Lafont. Santé !

Bruno Lafont, 22e plus gros salaire du CAC 40
Bruno Lafont, 51 ans, diplômé de HEC Paris et de l'ENA, entre dans le groupe en 1983. Après une fulgurante ascension, il devient PDG de Lafarge le 3 mai 2007. Selon un classement publié par Les Echos en avril dernier, Bruno Lafont se classe au 22e rang des grands patrons français les mieux payés, avec une rénumération brute, en 2006, de plus de 2 millions d'euros
(soit 800 000 euros de fixe, 1,2 millions de part variable, 27 000 euros de jetons de présence et
5 000 euros d'avantages en nature).

Repères
CA 2006 : 16,9 milliards d'euros
Résultat net 2006 : 1,37 milliards d'euros
Effectifs : 71 000 employés dans 70 pays
3e meilleure performance du CAC 40 en 2006

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut