Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, à gauche. (Photo by Thomas COEX / POOL / AFP)

Le ministre de l’Intérieur se déplace dans la Loire après l'incendie de voitures de police à Firminy

Après l’incendie de trois véhicules de police devant le commissariat de Firminy en début de semaine, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé à l’Assemblée qu’il se déplacerait dans la ville du sud de la Loire et à Saint-Étienne. Il est attendu le 23 décembre. 

En début de semaine, Gérald Darmanin avait condamné l’incendie de trois véhicules de police devant le commissariat de Firminy, qualifiant les faits "d’inacceptables", en réponse à une interpellation du député Dino Cinieri. Depuis, les mineurs suspectés d’avoir commis ce méfait ont été relâchés, au terme d’une journée en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte pour "destruction volontaire par moyen dangereux de biens d’utilité publique". 

Lors de son intervention à l’Assemblée mardi 14 décembre, le ministre de l’Intérieur avait également annoncé sa volonté de se déplacer dans la Loire "la semaine prochaine, à la veille de Noël". Ce déplacement devrait se dérouler le 23 décembre, selon nos confrères du Progrès, qui précisent que le Premier Flic de France est attendu au commissariat de Firminy sur les coups de 16 heures avant de se rendre à Saint-Étienne, au commissariat de Fauriel. 

Des représailles dues au travail des policiers ?

Interrogé mardi par l’AFP, le député LR de la Loire Dino Cinieri confiait que lors de ce déplacement, Gérald Darmanin doit "apporter son soutien aux hommes et aux femmes du commissariat de Firminy". Dans l’hémicycle, le ministre avait en effet avancé le fait que "c’est parce que le policier fait son travail qu’il y a des réactions". 

Appuyant ainsi la thèse avancée par plusieurs représentants de syndicats de police, qui estiment qu’il pourrait s’agir d’une réaction de trafiquants de stupéfiants dérangés par une présence accrue de forces de l’ordre sur le terrain, notamment celle de la Brigade spécialisée de terrain (BST), précise l’AFP.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut