LE MYSTERE PLANE TOUJOURS AUTOUR DU MEURTRE DE VOURLES

Une semaine après son enterrement, le meurtre de ce retraité résidant à Vourles reste une énigme.

A une dizaine de mètres du paisible parc de la mairie de Vourles, une maison aux volets clos. Le portail rouge porte les scellés de la gendarmerie. Des bouquets de fleurs séchées et un portrait accompagné d'un témoignage d'amitié y sont accrochés.
" Tout le monde à Vourles est encore sous le choc...", raconte Stéphanie habitant le village depuis 25 ans, " on ne s'attendait pas à ça et surtout pas que ça arrive à Roger ". Le vendredi 2 août à une heure trente du matin, Roger Cler, âgé de 63 ans, rentrait d'une soirée passée chez des amis à Saint-Genis-Laval. Alors qu'il garait sa voiture dans son garage, il a été abattu de 7 balles d'un petit calibre. C'est la gendarmerie qui a retrouvé son corps sans vie. Devant le domicile de la victime, les traces de peinture rouge sur l'asphalte indiquent encore l'emplacement de sa voiture et des balles retrouvées. Une semaine après son enterrement, les Vourlois et ses anciens collègues ne comprennent toujours pas pourquoi leur ami a été assassiné.

"Une grande gueule qui ne se laissait pas marcher sur les pieds"
Roger Cler était retraité depuis 3 ans de l'usine Arkéma de Pierre-Bénite où il était dessinateur industriel. " C'était un personnage haut en couleur mais de la couleur de la sympathie ", se rappelle Guy Commarmond, secrétaire général du comité d'entreprise d'Arkéma. "On l'appelait "le Gros". Roger c'était 1 mètre 80 et une centaine de kilos. C'était un monstre de travail très impliqué dans la vie de l'entreprise." Pendant plus de trente ans, Roger Cler avait présidé le club de football Atokem. " Il a tenu le club à bout de bras et l'équipe ramenait de bons résultats " continue Guy Commarmond. Résidant à Vourles depuis une dizaine d'années, Roger Cler était connu de tous mais "sans plus", selon le maire Pierre Neyroud. "Sa famille et la plupart de ses amis résidait à Irigny ou du côté de Saint-Genis-Laval". Au bar du village, la patronne tout juste rentrée de vacances n'en revient pas. Un habitué lui a conservé le journal du lendemain. Bien qu'il ne fréquentât pas son commerce, elle le connaissait de vue, comme de nombreux Vourlois : "C'était un personnage très convivial. A Vourles, il participait au club de boules et à la société de chasse." Le président de la Treille Vourloise, le club de boules, raconte : "c'était quelqu'un de très gentil, dévoué et qui avait toujours le mot pour rire". Pour le boucher qui le servait depuis longtemps, Roger Cler était " bon bringueur, un excellent gars...Mais aussi une grande gueule qui ne se laissait pas marcher sur les pieds !".

"Des personnes attendaient Roger Cler et connaissaient ses habitudes"
Le procureur Xavier Richaud

Pas de témoins, des voisins en vacances ou qui n'ont rien entendu, deux voitures qui auraient pris la fuite après les coups de feu...Il y a peu de pistes pour l'enquête des gendarmes qui décortiquent les bandes de toutes les boutiques équipées de vidéosurveillance. Pendant un temps, ils comptaient sur les caméras de surveillance de la mairie dont l'une est braquée sur le portail de Roger Cler. N'étant pas infrarouges, aucune information n'a pu en être retiré. En attendant les résultats de l'enquête, les hypothèses vont bon train au village et chacun à son idée sur les raisons du meurtre. Ici, c'est parce que Roger Cler a surpris des cambrioleurs chez lui. Là, c'est une affaire liée au grand banditisme, Cler aurait appartenu au " milieu ". Stéphanie expose : " C'est un règlement de compte : on ne vide pas un chargeur complet sur une personne sans raison ". Certains pensent que le retraité aurait été témoin d'une altercation devant chez lui. D'autres mettent en cause les gens du voyage qui occupent le parc municipal le soir. Une dernière rumeur prête à Roger Cler une réputation "d'homme à femmes" qui aurait été lié à des filles des camps de gens du voyage...
Interrogé sur ces différentes suppositions, le procureur de la République de Lyon, Xavier Richaud, a répondu à Lyon Capitale. " On peut objectivement écarter l'hypothèse d'un cambriolage : rien n'a été volé dans la maison et la façon dont il a été tué laisse tout à penser que ce n'était pas fortuit. Des personnes attendaient Roger Cler et connaissaient ses habitudes. " Manifestement pour le magistrat, Roger Cler n'avait pas le profil du "mafieux" : " Il était impliqué dans la vie associative, tout le monde le décrit comme quelqu'un de sympathique... " Et quant aux autres bruits qui courent : " Il faut se méfier des rumeurs qui circulent, notamment celles sur les gens du voyage et se garder de toute extrapolation. " Les gendarmes continuent leur enquête en interrogeant l'entourage de Roger Cler pour percer le mystère du meurtre de ce paisible retraité.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut