Le plus grand camelot du monde

On commence par "la malle des Indes la plus rapide du monde". Incroyable, il y a un an, le magicien s'était pris une flèche d'arbalète (on dit : "un carreau", Patrick) en pleine poitrine. Depuis il s'est fâché avec Guillaume Tell.

Retour dans la salle, avec Corinne Touzet : "Merci pour ton indépendance". En fait, elle est venue parler de son association... Bolivie ? Pérou ? Bon, on ne se rappelle plus bien le nom, mais c'est pour scolariser les enfants. Sur place. Pas comme au Darfour. Et voici un numéro d'acrobates en vélo "on va le dédier à Bertrand Delanoë, c'est des Vélib !"

Bravo. On revient vers Corinne Touzet, encore les cartes postales. "C'est combien ?" Un euro. Avec des photos d'enfants pleines de regards d'enfants. Bouleversant. Vite, un euro. Et maintenant Barto "un mélange de Barjo et de Martaud". Ce type passe à travers des cintres ! En ces périodes électorales où l'on ramasse facilement une veste... Patrick Sébastien change de table. On le retrouve avec Lorie. Sa cause humanitaire, c'est elle. Elle est venue vendre son dernier album "mon petit bijou, j'en suis très fière". Oui mais
"... et dans ta vie tu es heureuse ?" Elle rougit de partout.

Là, c'est un jongleur de diabolos.
"Le diabolo, c'est diabolique" a prévenu Guy Montagné. "Il perd 1,4 kilo à chaque fois" précise Patrick Sébastien. On change de table. Stéphane Guyon, David Douillet et Madame, qui ressemble à Christine Bravo jeune, mais sans le rire. Doudou est venu vendre son livre sur sa famille recomposée. Il ne s'attendait pas à de la surenchère de la part de Stéphane Guyon "Moi j'ai une famille recomposée avec sept enfants, et non pas six comme lui". On est chez Blanche Neige.

Deux costauds dans une chorégraphie au trapèze volant. Puis, à Stéphane Guyon : "Tu es toujours langue de pute à Canal ?" Réponse "Moi je veux travailler moins et gagner plus". Et du coup on se met à parler du "nain". Il paraît que c'est comme ça que David Douillet appelle Qui-Vous-Savez. "Tu es fidèle tu aimais l'ancien président tu n'aimes pas le nouveau".

Frédéric Lopez. Il vient vendre le DVD de son émission Rendez-vous en terre inconnue. "Il y a la critique et il y a le public" philosophe Patrick Sébastien. Ce qui veut dire : tant que ça se vend. Il y aura Jean-Pierre Bouchard, qui en trois minutes réalisera une effroyable barbouille qui ressemble à Pavarotti. Et Morandini venir faire de la retape pour un bouquin qu'il a signé, une fiction-prospective sur ce que sera la TV dans cinq ans, vu par Morandini. Vendre, se vendre, être vendu...

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut