Loic Terrenes, le candidat LREM dans la 2e circonscription du Rhône aux législatives.

Le plus jeune candidat macroniste aux législatives est lyonnais, qui est Loïc Terrenes ?

Loïc Terrenes a décroché l'une des quatre investitures de LREM (désormais Renaissance) pour les législatives à Lyon et peut être élu député en juin. Il a seulement 25 ans. Mais déjà une solide expérience politique.

Un député lyonnais de seulement 25 ans ? Loïc Terrenes a été investi par LREM (désormais Renaissance) dans la 2e circonscription du Rhône (1er arrondissement de Lyon, 4e arrondissement, une partie du 2e, une partie du 9e) pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2022. Dans une circonscription gagnée par LREM en 2017, le jeune homme a clairement ses chances. Même s'il ne part pas forcément favori.

Son investiture à Lyon n'est pas une surprise. Malgré son jeune âge. Membre actif des Jeunes avec Macron pendant la campagne présidentielle, il est loin d'être inexpérimenté politiquement. "Certes, je suis le candidat Renaissance le plus jeune de France mais j'ai une certaine expérience qui me permet de mener ce combat", avance Loïc Terrenes à Lyon Capitale.

Conseiller politique d'Olivier Véran lorsque l'actuel ministre de la Santé était député de l'Isère, il a aussi été  conseiller aménagement et logement de David Kimelfeld lorsque ce dernier était président de la Métropole de Lyon, travaillant notamment sur plusieurs dossiers : le plan d'urgence pour l'accès au logement, la rénovation urbaine de La Duchère, le projet autour du centre d'échange de Perrache, l'expérimentation de la piétionisation de la Presqu'île de Lyon, le projet de végétalisation de la Place Bellecour. Il s'est ensuite lancé dans l'entreprenariat en créant un cabinet de conseil en affaires publiques et en stratégie d'influence, en 2021.

Il a ensuite été très impliqué pendant la campagne présidentielle 2022 de Macron, où il était en charge de la stratégie d'influence et de l'agenda national des Jeunes avec Macron. "Je suis démocrate, social-libéral, humaniste, fervent pro-européen, très attaché aux questions liées à la démocratie, à la solidarité", souligne-t-il, se retrouvant parfaitement dans le projet du président réélu : "je suis très à l'aise aussi avec le message porté par le président d'engager une nouvelle méthode, une nouvelle manière de faire et de finalement complètement se réinventer. Ma candidature, comme d'autres, peut incarner ce changement de méthode et ce tournant dans le macronisme".

"Le député sortant (Hubert Julien-Laferrière) a trahi les électeurs qui l'avaient fait élire en 2017"

Jeune, certes, mais pas inoffensif. A Lyon, Terrenes affrontera notamment Hubert Julien-Laferrière, le député sortant, élu en 2017 avec l'étiquette LREM mais passé depuis dans l'opposition chez Génération écologie, le parti présidé par Delphine Batho. Pour les législatives de 2022, Julien-Laferrière a été investi à Lyon par la NUPES (Nouvelle union populaire écologiste et sociale), la nouvelle alliance de la gauche. "Ma candidature, c'est le choix de la cohérence. Loin de parcours politiques hasardeux et ces alliances qui sont sans queue ni tête. Si on parle du député sortant, je considère qu'il ne sait plus ce qu'il défend", attaque Terrenes.

"Nous, nous sommes relativement clairs sur l'Europe, sur le climat, sur l'économie, sur les valeurs de la République. Contrairement à cette alliance NUPES, qui est surtout un jeu de dupes pour les électeurs. Pour moi, c'est une trahison des valeurs notamment pour la gauche de gouvernement. Le député sortant doit savoir de quoi il parle. Il a d'ores et déjà trahi les électeurs qui l'avaient fait élire en 2017 lorsqu'il a fait le choix en 2020 de rejoindre les écologistes et de maintenant aller à la législative avec le soutien de Jean-Luc Mélenchon", poursuit le jeune candidat lyonnais.

Trahison, un mot fort. "Il a trahi ses électeurs, souligne Loïc Terrenes.  Quand quelqu'un pendant 15 ans porte des idées très fortes sur l'Europe et que du jour au lendemain, il se retrouve complètement dans un discours de désobéissance, voir de sortie de l'UE sous conditions, c'est une trahison de ses propres valeurs. Nous, on fera le choix de la clarté".

"Il faut qu'on accélère sur le climat"

Emmanuel Macron est attendu au tournant lors de ce 2nd quinquennat. Notamment sur le climat. Il a notamment réaxé son discours autour de l'écologie entre les deux tours de la présidentielle. "Il faut accélérer sur les mesures d'urgence sur le climat", avance Terrenes. Sur l'accompagnement de la population dans cette transition écologique. C'est ce que je reprocherait toujours aux écologistes, c'est qu'on ne fait pas la transition écologique pour quelque uns, mais pour tous. C'est exactement ce qu'on porte. Il y a aussi la phase du temps long, celle de la planification, celle que porte maintenant le président. Il faut qu'on accélère sur le climat, sur le plan court de l'urgence et sur le plan long de la planification".

Habitué des "coups" médiatiques avec les JAM, Terrenes promet un "certain nombre de surprises" pendant sa campagne. "Je n'oublierai pas pendant cette campagne que j'ai 25 ans et que je suis le candidat le plus jeune de France pour Renaissance, j'ai aussi une responsabilité d'aller vers celles et ceux qui ne croient plus en la politique. On va faire plein d'opérations en ce sens".

"Le vrai candidat et le président des jeunes, c'est Macron"

Des jeunes qui seraient surtout tentés par l'alliance autour de Jean-Luc Mélenchon selon plusieurs études. "Je ne vois pas en quoi Mélenchon est le candidat des jeunes. Les jeunes, ils sont tous responsables, et ils savent que les fausses promesses de Mélenchon ne sont pas responsables. C'est un jeu des dupes. Le vrai candidat et le président des jeunes, c'est Macron. Les repas Crous pendant la crise sanitaire, le plan un jeune une solution, l'accélération de la dynamique en matière d'apprentissage, la baisse du chômage des jeunes, c'est Emmanuel Macron qui a fait tout ça", conclut le candidat aux législatives dans la 2e circonscription du Rhône", rétorque le jeune candidat.

Au 1er tour de la présidentielle, Mélenchon est arrivé en tête dans cette circonscription de Lyon avec 34%, devant Macron 30,8%. Les autres candidats sont arrivés loin derrière : Jadot (8%), Zemmour (7,7%), Le Pen (7,2%), Pécresse (5,3%). Un duel Julien-Laferrière - Terrenes se profile clairement. Un duel très ouvert.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut